La Chine favorise les importations de gaz naturel, au détriment du GNL

le
0
(Commodesk) Les prévisions d'importations chinoises en gaz naturel liquéfié (GNL) sont revues à la baisse par l'analyste britannique des marchés énergétiques et miniers Wood Mackenzie. Celui-ci a expliqué mercredi anticiper un niveau de 31 millions de tonnes par an, à partir de 2015, en diminution de 6%, par rapport aux précédentes estimations. Pékin privilégiera le gaz à l'état naturel pour satisfaire sa demande croissante. "Les principaux acheteurs chinois de GNL se plaignent régulièrement d'un niveau de prix beaucoup trop élevé", note Wood Mackenzie. En conséquence, la Chine va accroître ses importations de gaz à l'état naturel depuis l'Asie centrale et notamment le Turkménistan. Si la production de cet Etat n'est pas forcément jugée "bon marché", elle présente trois avantages. D'abord, les réserves sont très importantes. Ensuite, les prix restent plus attractifs que ceux du GNL. Enfin, la Chine dispose des infrastructures nécessaires pour augmenter rapidement ses importations. Actuellement, deux pipelines de gaz à l'état naturel sont en service avec l'Asie centrale et un troisième est en cours de construction. Le recours massif au gaz brut turkmène est donc perçu comme "une option d'approvisionnement crédible" par Wood Mackenzie. Il aiderait à faire face à l'augmentation globale de 18% par an de la consommation chinoise de gaz jusqu'en 2017.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant