La Chine fait aussi son marché dans le Bordelais

le
0
les millésimes de Château de Viaud, 20 hectares de grand cru lalande-de-Pomerol, agrémenteront bientôt les tables de Pékin.

Premiers clients étrangers de vins de Bordeaux, les Chinois se sentent ­désormais en terrain connu en ­arpentant les rangs de vigne. Ils acquièrent des propriétés comme l'ont fait avant eux des groupes japonais. Ainsi, les millésimes de Château de Viaud, 20 hectares de grand cru lalande-de-Pomerol, agrémenteront bientôt les tables de Pékin. «C'est, a priori, la première fois que l'État chinois achète des mètres carrés en France, précise le vendeur Philippe Raoux. Et c'est dans la vigne.»

Le négociant tait le montant de la transaction avec Cofco (l'un des premiers groupes alimentaires du pays), majoritairement détenu par l'État chinois. Les experts évoquent une somme de près de 10 millions d'euros. C'est déjà la ­quatrième acquisition chinoise dans le Bordelais depuis 2008.

Lassés de traquer des vins trop souvent contrefaits à leur goût, les Chinois veulent assurer, dans ce secteur aussi, leurs ­approvisionnements. Pour les accom­pagner, les négocian

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant