La Chine et la Russie commerceront davantage en yuans et roubles

le
0

PEKIN, 9 septembre (Reuters) - La Russie et la Chine se sont engagées mardi à augmenter leurs échanges commerciaux libellés en roubles et en yuans et à améliorer leur coopération bancaire, a déclaré le premier vice-Premier ministre russe, alors que Moscou cherche à minimiser les effets des sanctions occidentales pour son rôle dans la crise ukrainienne. Igor Shuvalov a déclaré à des journalistes à Pékin qu'il s'était mis d'accord avec le vice-Premier ministre chinois Zhang Gaoli sur un pacte de coopération économique prévoyant de stimuler le recours au yuan et au rouble pour les transactions commerciales. Le pacte prévoit également la possibilité pour les banques russes d'ouvrir des comptes dans les établissements chinois et de constituer ainsi des provisions pour des prêts. "Nous n'allons pas rompre les anciens contrats, dont la majorité sont libellés en dollars", a déclaré Igor Shuvalov, dont les propos étaient traduits par un interprète. "Cependant, nous allons encourager les entreprises des deux pays à les établir dans les monnaies locales pour éviter de recourir à la monnaie d'un pays tiers." Moscou et Pékin, qui entretiennent des relations souvent tendues avec les Etats-Unis, plaident depuis longtemps pour une réduction du recours au dollar dans le commerce mondial. La question est devenue plus prégnante pour Moscou avec l'adoption par les Etats-Unis et les pays européens de sanctions contre la Russie. Pour la Chine, réduire l'influence du dollar va de pair avec son ambition d'accroître le poids du yuan et d'en faire un jour une monnaie de réserve internationale. Les projets d'investissements d'entreprises chinoises en Russie - il en existe plus de trente - ont également été évoqués, a déclaré Igor Shuvalov. Ces projets, qui peuvent atteindre plusieurs centaines de millions de dollars, concernent la construction de routes et de ponts, le développement des ressources, la production agricole et d'autres infrastructures liées aux transports, a-t-il ajouté. Zhang Gaoli se rendra à Moscou en octobre pour prolonger les discussions sur la coopération entre les deux pays, et notamment dans le secteur de l'énergie, a précisé le responsable russe. La Chine et la Russie ont signé en mai un accord de fourniture de gaz pour un montant estimé à plus de 400 milliards de dollars (293 milliards d'euros). Cet accord offre au premier consommateur mondial d'énergie une précieuse source d'approvisionnement et à Moscou un débouché bienvenu à un moment de tension avec ses traditionnels clients européens. (Chen Aizhu, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant