La Chine durcit l'encadrement de la banque "parallèle"

le
0
LA CHINE RENFORCE LA RÉGULATION DU "SYSTÈME BANCAIRE PARALLÈLE"
LA CHINE RENFORCE LA RÉGULATION DU "SYSTÈME BANCAIRE PARALLÈLE"

par Heng Xie et Gabriel Wildau

PEKIN/SHANGHAI (Reuters) - Le gouvernement chinois a adressé à l'ensemble des autorités financières du pays de nouvelles recommandations pour renforcer l'encadrement du "shadow banking", un système bancaire "parallèle" dont l'essor fait craindre une envolée des risques financiers.

Le "Document numéro 107" dont Reuters s'est procuré un exemplaire mais dont l'existence n'a pas été confirmée officiellement, vise principalement à encadrer plus strictement le crédit hors bilan des banques et les activités des "trusts" financiers, des sociétés non-bancaires dont l'activité tend à dépasser le cadre de la gestion d'actifs pour s'étendre peu à peu au crédit.

Le principal indice boursier des valeurs de Chine continentale a fini la journée en baisse de 2,28% et au plus bas depuis cinq mois, les conséquences possibles de ce tour de vis réglementaire inquiétant certains investisseurs.

A l'origine de l'initiative de Pékin figure la crainte des autorités de voir d'une part la croissance économique développer une dépendance à l'emprunt, d'autre part certains secteurs accumuler des surcapacités alimentées par le crédit facile.

Pour autant, s'il permet d'espérer une croissance plus stable, l'encadrement de la "banque parallèle" peut peser à court terme sur le rythme de l'expansion économique, moins de crédit se traduisant généralement par moins de consommation et moins d'investissement.

"On peut s'attendre à ce que la croissance de l'ensemble des financements ralentisse et à ce que l'investissement en actifs fixes ralentisse lui aussi", explique Liu Yuhui, chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales.

"Si cela ne s'accompagne pas d'une restructuration des dettes sous différentes formes, certains secteurs pourraient voir leurs circuits de financement brisés et il pourrait y avoir des défauts."

PAS DE RÈGLES SPÉCIFIQUES

Les nouvelles règles introduisent des restrictions sur la coopération entre les banques classiques et les sociétés d'investissement, les sociétés de courtage ou d'autres intermédiaires.

Elles visent aussi le financement par le biais d'internet, les pratiques de microcrédit ou les prêts informels consentis par des proches.

Le système bancaire parallèle recouvre des intermédiaires proposant des sources de financement sans être soumis aux règles en vigueur pour les établissements bancaires. Ses acteurs ne sont pas régulés comme des banques classiques, même s'ils mènent des activités de type bancaire.

Les banques chinoises ont ainsi massivement recours au financement parallèle par le biais de la vente de "produits de gestion de fortune", en offrant aux épargnants des rémunérations supérieures à celles dépôts bancaires.

Mais les autorités craignent de voir les banques recourir à des emprunts interbancaires à court terme pour financer le remboursement de ces produits à l'échéance.

Si le "Document 107" traduit l'inquiétude des autorités, il n'inclut aucune nouvelle règle spécifique, conformément à la répartition habituelle des tâches entre le Conseil d'Etat et les autres autorités du pays.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs mois sur la volonté des autorités bancaires chinoises d'édicter de nouvelles règles pour limiter le recours à des transactions interbancaires complexes permettant de dissimuler certains prêts à risque à des entreprises.

Le texte adopté par le Conseil d'Etat souligne que le système bancaire parallèle, ou "shadow banking", est une conséquence "bénéfique" et "inévitable" du développement de la finance.

Mais il juge aussi nécessaire une surveillance plus attentive et un encadrement plus étroit des prêts hors bilan des banques, souvent accordés par le biais d'intermédiaires comme des "trusts" ou des sociétés de Bourse.

Avec Zhao Hongmei et Xu Yong; Henri-Pierre André et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant