La Chine dénonce un rapport "malveillant" du Japon

le
0

PEKIN, 22 juillet (Reuters) - La Chine a jugé malveillant et erroné, mardi soir, un rapport du ministère japonais de la Défense publié dans la journée qui s'inquiète de projets chinois de construction de plateformes pétrolières et gazières dans le secteur des îles Diaoyu/Senkaku, en mer de Chine orientale. Dans un communiqué, le ministère chinois de la Défense a estimé que "ce genre d'action dévoile le double visage de la politique étrangère japonaise et a un impact négatif sur la paix et la stabilité dans la région". Pour le ministère, ce rapport exagère la "menace militaire chinoise" et avive les tensions entre les deux pays. Le livre blanc annuel rendu public par Tokyo estime que les exploitations chinoises pourraient puiser dans des réserves situées en territoire japonais. Cette revendication a été ajoutée au rapport à la demande des "faucons" du parti au pouvoir, qui avaient jugé la première mouture du texte trop conciliante avec Pékin, a précisé un porte-parole. "Les îles Diaoyu appartiennent à la Chine depuis les temps anciens (...). La Chine continuera de prendre les mesures nécessaires pour préserver sa souveraineté territoriale et le Japon ne devrait pas se nourrir d'illusions irréalistes", a commenté Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, par allusion à cet archipel que se disputent les deux puissances asiatiques, et que les Japonais nomment Senkaku. (Megha Rajagopalan, avec Brenda Goh à Shanghai; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant