La Chine demande au Japon d'oublier son passé militariste

le
1

SHANGHAI, 28 août (Reuters) - La Chine, irritée par un nouvel hommage controversé rendu par le Premier ministre japonais à des soldats de la Deuxième Guerre mondiale, a exhorté jeudi Tokyo à se détourner de son passé militariste. Shinzo Abe a adressé au mois d'avril - mais l'affaire n'a été révélée que mercredi dans la presse - un message de condoléance à un temple bouddhiste qui abrite un monument à la mémoire de plus de mille "martyrs", dont certains ont été condamnés pour crimes de guerre. "Le gouvernement japonais a besoin de réfléchir sincèrement à son histoire, à ses agressions et à se détourner nettement de son passé militariste", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang. "Nous demandons au Japon de respecter l'engagement pris après la guerre de s'en tenir à une politique de non-agression et de prendre des mesures destinées à gagner la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale", a-t-il ajouté. Le conservateur Shinzo Abe, revenu au pouvoir en 2012, n'en est pas au premier geste de ce genre: il s'est notamment rendu en décembre 2013 au sanctuaire de Yasukuni, consacré aux Japonais morts au combat et considéré par la Chine et la Corée du Sud comme un symbole de l'impérialisme japonais. (Brenda Goh; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7034327 le jeudi 28 aout 2014 à 07:57

    C'est vrai que les chinois ont encore un contentieux à régler avec les japonais...