La Chine défend ses pompiers après la catastrophe de Tianjin

le
0

* Un nouveau bilan évoque 54 morts, dont 12 pompiers * Des produits chimiques dangereux étaient stockés dans l'entrepôt * L'utilisation d'eau a pu provoquer les explosions-experts * Pékin ordonne un contrôle national des produits dangereux (Actualisé avec nouveau bilan, contrôles, commentaire) par Adam Rose et Megha Rajagopalan TIANJIN, Chine, 14 août (Reuters) - Les autorités chinoises ont défendu vendredi le rôle des pompiers qui ont utilisé des lances à eau pour contenir un incendie dans un entrepôt de produits chimiques dangereux à Tianjin, une méthode susceptible, selon des experts, d'avoir provoqué les explosions qui ont fait 54 morts. Plus de 12 pompiers figurent parmi les victimes des deux énormes explosions de mercredi soir dans la zone portuaire de la ville, ont rapporté des médias officiels. Environ 700 personnes ont été blessées, dont 71 grièvement. Un représentant de la municipalité a annoncé à la presse que les sauveteurs avaient retiré des décombres un survivant, identifié par la suite comme un pompier. La chaîne de télévision CCTV a ensuite annoncé que la mort de quatre pompiers supplémentaires avait été établie et que 13 autres restaient portés disparus. Chine nouvelle avait fait état auparavant de la présence de 66 pompiers parmi les centaines de personnes hospitalisées. Les explosions et l'incendie qu'elles ont provoqué ont détruit des centaines de conteneurs, des milliers de voitures et plusieurs bâtiments de la zone portuaire. Des colonnes de fumée continuaient de s'échapper du site de la catastrophe vendredi, tous les foyers n'étant pas complètement éteints. L'entrepôt, conçu pour stocker des produits dangereux et toxiques, abritait principalement du nitrate d'ammonium, du nitrate de potassium et du carbure de calcium au moment des explosions, selon la police. Le Conseil des affaires d'Etat, le gouvernement de la République populaire, a annoncé le lancement d'une campagne nationale d'inspection des produits chimiques dangereux et des explosifs ainsi que le renforcement des conditions de sécurité dans l'industrie, qui passera par une répression accrue des activités illégales. "Les explosions désastreuses dans (...) l'entrepôt de matériaux dangereux du port de Tianjin ont provoqué des pertes en vie humaine, des dommages économiques et un impact social énormes", a ajouté le Conseil dans un communiqué publié sur son site internet, assurant que des leçons "profondes" en seraient tirées. DES SPÉCIALISTES DES RISQUES BIOCHIMIQUES SUR PLACE Des experts chimistes ont expliqué que le carbure de calcium pouvait réagir avec l'eau pour créer de l'acétylène, un gaz hautement explosif. Une explosion peut ainsi se produire si l'on arrose du carbure de calcium avec de l'eau, ont-ils précisé. L'agence de presse officielle Chine nouvelle a rapporté que plusieurs conteneurs stockés dans l'entrepôt avaient pris feu avant les explosions. Lei Jinde, directeur adjoint du département de la propagande des pompiers chinois, qui dépend du ministère de la Sécurité publique, a déclaré au site internet ThePaper.cn que le premier groupe de pompiers arrivé sur le site avait utilisé de l'eau. "Nous savons qu'il y avait du carbure de calcium à l'intérieur mais nous ne savions pas s'il avait déjà explosé", a-t-il ajouté. "A ce moment-là, personne ne savait, les pompiers ne sont quand même pas stupides", a poursuivi Lei Jinde, expliquant que l'entrepôt était vaste et que la localisation précise du carbure de calcium à l'intérieur n'était pas connue. Pour David Leggett, expert en sécurité des milieux chimiques en Californie, une explosion d'acétylène pourrait avoir provoqué celle du nitrate d'ammonium. Les deux explosions se sont produites à 30 secondes d'intervalle et la deuxième a été beaucoup plus puissante que la première. "Dans mon esprit, la présence de nitrate d'ammonium contribue à expliquer l'ampleur des dégâts", a-t-il ajouté. Plusieurs milliers d'habitants de Tianjin, une agglomération d'environ 15 millions de personnes qui est le 10e port mondial, ont dû être relogés en raison des dommages subis par les immeubles et les maisons proches des explosions. Des spécialistes des risques biochimiques ont déclaré à la télévision attendre qu'une route d'accès soit dégagée pour commencer à étudier les risques de contamination chimique. (avec Joseph Campbell à Tinajin, Kazunori Takada, Chen Yixin, Brenda Goh et Sue-Lin Wong à Shanghaï, Michael Martina, Jason Subler, Sui-Lee Wee et Judy Hua à Pékin; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant