La Chine crée le numéro deux mondial de l'acier

le
0
China Baowu Steel est issu du rapprochement Baosteel, basé à Shanghai, et de Wuhan Iron and Steel Group (WISG), dont le siège est au Hubei. (© P. Barks / AFP)
China Baowu Steel est issu du rapprochement Baosteel, basé à Shanghai, et de Wuhan Iron and Steel Group (WISG), dont le siège est au Hubei. (© P. Barks / AFP)

China Baowu Steel est issu du rapprochement de deux aciéristes étatiques: le numéro deux chinois Baosteel, basé à Shanghai, a ainsi absorbé son concurrent Wuhan Iron and Steel Group (WISG), dont le siège est au Hubei (centre).

Une cérémonie a officialisé jeudi la création de ce colosse qui administrera des actifs cumulés de 730 milliards de yuans (99,7 milliards d'euros) et comptera 228.000 employés, selon un communiqué de la nouvelle entité.

Baosteel et Wuhan Iron and Steel occupaient respectivement les cinquième et onzième rang mondial en termes de capacités. Baosteel avait émis à partir de septembre de nouvelles actions destinées à absorber son partenaire.

Leur capacité de production cumulée s'élevait en 2015 à 60,7 millions de tonnes, selon les chiffres de la Fédération mondiale de l'acier. Baowu, la nouvelle entité, prendra ainsi la deuxième place mondiale derrière ArcelorMittal.

Colossales surcapacités

Ma Guoqiang, président de Baowu, a estimé jeudi que le groupe pourrait concentrer ses efforts sur «l'amélioration de la compétitivité de la sidérurgie chinoise». Le groupe fusionné représente de fait 8% de la production nationale. Mais Baowu devra d'abord s'attaquer à l'épineux problème des colossales surcapacités de production qui plombent la sidérurgie chinoise.

La Chine produit environ la moitié de l'acier mondial, mais ses aciéries, minées par le vif

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant