La Chine assouplit sa censure d'Internet pour les étrangers

le
0
Signe d'ouverture aux étrangers, les sites «politiquement sensibles» comme Facebook ou le New York Times seront accessibles dans la zone de libre-échange de Shanghai.

Pékin veut que les entreprises étrangères se sentent «comme chez elles» en Chine. La zone de libre-échange de Shanghai, développée sur le même modèle que Hong Kong pour attirer les entreprises et les capitaux étrangers, devrait bientôt avoir un accès moins contrôlé à Internet. L'initiative a été approuvée par les plus hautes autorités, dont le premier ministre Li Keqiang qui «souhaite faire de la zone de libre-échange un terrain d'essai essentiel pour des réformes économiques et financières significatives», rapporte le South China Morning Post.

«C'est une avancée très intéressante par son caractère à la fois expérimental et graduel propre à chaque réforme en Chine», analyse Mary-Françoise Renard, professeur responsable de l'Institut de Recherche sur l'Economie de la Chine (IDREC) à Cler...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant