La Chine agit pour relancer les prêts et doper l'économie

le
0
La Chine agit pour relancer les prêts et doper l'économie
La Chine agit pour relancer les prêts et doper l'économie

SHANGHAI (Reuters) - La Chine a abaissé samedi les montants que les banques doivent détenir en réserve, augmentant de ce fait leur capacité de prêt de 400 milliards de yuans (48 milliards d'euros), une mesure prise pour éviter le risque d'un ralentissement brutal de la deuxième puissance économique mondiale.

La Banque populaire de Chine réduit le ratio de réserves de 50 points de base, pour le ramener à 20,0%. Ce nouveau montant sera effectif vendredi prochain le 18 mai.

Il s'agit de la troisième baisse en six mois du ratio de réserves obligatoires, une décision qui vient un jour après la publication de données macro-économiques pour le mois d'avril qui ont préoccupé les investisseurs, notamment les chiffres de la production industrielle.

Les économistes avaient en effet pensé que le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 8,1% sur un an était un creux et que l'activité allait repartir au deuxième trimestre. Au vu des dernières statistiques, ce scénario ne semble pas se confirmer.

"La banque centrale aurait dû baisser son ratio de réserves obligatoires après les données du premier trimestre. Elle a raté le meilleur moment possible", a estimé Dong Xian'an, économiste en chef chez Peking First Advisory.

"Une baisse aujourd'hui aura un impact moindre. L'économie chinoise sera de ce fait plus vulnérable à la faiblesse de la conjoncture mondiale et le ralentissement de l'économie chinoise aura à son tour un impact négatif sur la reprise mondiale."

"Les incertitudes entourant les économies mondiale et chinoise augmentent", a ajouté Dong Xian'an.

Les économistes estiment que la croissance chinoise doit être de 8% par an pour absorber le flux annuel de nouveaux entrants sur le marché du travail et des ruraux quittant la terre pour trouver du travail en usine.

La banque centrale a annoncé sa première baisse du ratio des réserves des banques depuis trois ans le 30 novembre, en abaissant le taux de 50 points de base.

Selon une enquête Reuters menée en janvier, les économistes estiment que la banque centrale réduira le ratio des réserves de 200 points de base au total en 2012, pour le ramener à 19%.

En outre, malgré les risques inflationnistes, certains pensent qu'une baisse des taux d'intérêt n'est pas exclue.

"Le problème est que la demande des prêts venant des entreprises est actuellement très faible, donc la baisse du ratio des réserves obligatoires n'est pas aussi efficace qu'une baisse des taux d'intérêt, car une diminution de ce ratio de réserves ne modifie pas les coûts des prêts", a déclaré Liu Junyu (China Merchants Bank).

"Si l'économie continue d'être hésitante, il est fort probable que le gouvernement optera pour une baisse des taux d'intérêt."

Fayen Wong, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant