La Chine affiche des vulnérabilités croissantes, dit le FMI

le
0
    PEKIN, 14 juin (Reuters) - La Chine doit se réformer 
rapidement car son économie affiche des vulnérabilités 
croissantes et possède moins d'amortisseurs pour faire face à 
des chocs, a estimé mardi le numéro deux du Fonds monétaire 
international. 
    "Les perspectives à court terme sont meilleures grâce à un 
récent soutien politique", a déclaré David Lipton, premier 
directeur général adjoint du FMI, selon le texte d'un discours 
qu'il devait prononcer au terme d'une visite à Pékin. 
    "Les perspectives à moyen terme, en revanche, sont plus 
incertaines en raison de la forte hausse du crédit, des 
surcapacités structurelles et du secteur financier parallèle de 
plus en plus important, opaque et interconnecté", a-t-il dit. 
    L'économie chinoise a enregistré l'an dernier sa croissance 
la plus faible depuis 25 ans en raison d'un affaiblissement de 
la demande tant intérieure qu'extérieure, d'un ralentissement de 
l'investissement et de surcapacités dans des industries de base 
comme la sidérurgie. 
    Les efforts répétés du gouvernement pour relancer l'activité 
et atteindre les objectifs de croissance font monter les niveaux 
d'endettement du pays, suscitant des inquiétudes sur la santé du 
système bancaire. Le montant des créances douteuses des banques 
chinoises est à son niveau le plus élevé depuis 11 ans. 
    "Le niveau d'endettement des entreprises est élevé et 
augmente rapidement, même s'il est toujours gérable", a déclaré 
David Lipton, reprenant des propos déjà tenus samedi à Shenzhen. 
  
    La Chine, a-t-il estimé, a besoin d'un plan global de 
réforme et de mesures concrètes, notamment pour ses entreprises 
publiques, afin d'éviter de graves problèmes par la suite. 
    Le pays doit également réformer son système fiscal pour le 
rendre plus progressif et développer la sécurité sociale, a-t-il 
dit. 
    Le FMI demande en outre l'instauration d'une taxe carbone 
afin de réduire la pollution de l'air et prévenir 4 à 5 millions 
de décès prématurés à l'horizon de 2030. 
    L'organisation internationale a une prévision de croissance 
d'environ 6% pour la Chine en 2017 alors que Pékin table sur au 
moins 6,5% sur les cinq prochaines années. 
    David Lipton s'est par ailleurs félicité que le taux de 
change du yuan  CNY=CFXS  soit devenu "plus souple et davantage 
dépendant du marché" après le choc causé l'été dernier par la 
dévaluation surprise de la monnaie chinoise. 
    Le FMI souhaite que la Chine se donne pour objectif 
d'établir un taux de change entièrement flottant d'ici deux ans. 
 
 (Sue-Lin Wong, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant