La Chine accélère la dévaluation du yuan, chute des Bourses

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte) 
    par Shinichi Saoshiro 
    TOKYO/SHANGHAI, 7 janvier (Reuters) - La Chine a accéléré la 
dévaluation du yuan jeudi, provoquant une nouvelle chute des 
marchés actions chinois ainsi qu'un recul prononcé de l'ensemble 
des Bourses asiatiques dans un contexte d'inquiétudes 
croissantes concernant la santé de la deuxième puissance 
économique mondiale et de craintes d'une guerre des monnaies 
dans la région. 
    Pour la deuxième fois de la semaine, les nouveaux 
"coupe-circuits" mis en place après le krach de l'été ont été 
activés après que les Bourses chinoises ont plongé de plus de 7% 
après moins d'une demi-heure d'échanges. 
    L'indice CSI300  .CSI300  des principales valeurs cotées à 
Shanghai et Shenzhen reculait de 7,21% à 3.284,74 points au 
moment de la suspension des cotations, maintenue pour l'ensemble 
de la séance, tandis que le composite de Shanghai  .SSEC  
baissait de 7,32% à 3.115,89. Lundi ces deux indices avaient 
déjà plongé de respectivement 6,85% et 6,98%.  ID:nL8N14O1T9  
    Vers 04h35 GMT, l'indice Nikkei  .N225  de la Bourse de 
Tokyo cédait 1,77% et celui regroupant les Bourses d'Asie et du 
Pacifique (hors Japon)  .MIAPJ0000PUS  2,04%. 
    La Banque populaire de Chine a pris de court les acteurs de 
marché en fixant le cours pivot de la devise chinoise à 6,5646 
yuans pour un dollar, soit un plus bas depuis mars 2011. 
    Cela représente un repli de 0,5% par rapport à mercredi et 
constitue la baisse quotidienne la plus marquée depuis la 
mi-août, quand une dévaluation inattendue de 2% avait fait 
vaciller les Bourses mondiales. 
    Après subi en 2015 la plus forte baisse de son histoire face 
au dollar, avec un recul de 4,7%, le yuan est en repli de plus 
de 1,5% depuis le début de l'année, une évolution considérée 
comme symptomatique de l'accélération de la détérioration de la 
conjoncture en Chine. 
     
    PRESSION SUR LES AUTRES PAYS ASIATIQUES 
    Si la dépréciation du yuan se poursuit, les autres pays 
asiatiques seront sous pression pour dévaluer leurs propres 
monnaies afin de rester compétitifs par rapport à la gigantesque 
machine à exporter qu'est la Chine. 
    "Le yuan chinois est au coeur des préoccupations (...) et 
les courtiers pensent que la faiblesse du yuan pourrait 
s'accentuer, ce qui fera peser un poids supplémentaire sur 
l'économie mondiale (...)", a déclaré Chris Weston, chargé de la 
stratégie chez IG. 
    Les inquiétudes sur la Chine et le retour de la Corée du 
Nord parmi les foyers de tension géopolitique ont entraîné un 
recul de près de 1,5% du Dow Jones mercredi à Wall Street, qui 
se retrouve à un creux de trois mois. 
    La dépréciation du yuan rend les matières premières, 
généralement libellées en dollars, plus onéreux pour les 
acheteurs chinois, ce qui pourrait peser sur la demande et 
enfoncer encore davantage les cours de ces matières premières. 
    Le Brent  LCOc1  plongeait ainsi de plus 2%, touchant un 
nouveau creux de 11 ans, les craintes concernant la demande 
chinoise venant se rajouter au déséquilibre persistant entre une 
offre abondante et une demande atone, déséquilibre qui a fait 
plonger de 70% le cours de l'or noir depuis son dernier pic de 
juin 2014.     
 
 (Avec la contribution de Lu Jianxin, Samuel Shen et le Bureau 
de Shanghai, Benoît Van Overstraeten pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant