La Chine a déposé une demande d'adhésion à la Berd

le
0

LONDRES, 5 novembre (Reuters) - La Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) a annoncé jeudi avoir reçu une demande d'adhésion de la Chine, sur laquelle se prononceront ses actionnaires en décembre. Le conseil d'administration va vraisemblablement recommander la semaine prochaine aux actionnaires de se prononcer en faveur de l'entrée de la Chine, qui prendrait ainsi une participation symbolique à tous points de vue, ont dit des sources au fait du dossier. "La Chine a déposé une demande formelle d'adhésion à la Berd il y a quelques jours", a déclaré Hans Peter Lankes, économiste en chef par intérim de la Berd. Le conseil d'administration est dominé par les pays du G7. En mai, la Berd s'était dit disposée à coopérer sur des projets avec la Chine et sa nouvelle Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB). La Berd, créée en 1991 pour soutenir les anciens Etats communistes d'Europe centrale dans leur transition vers une économie de marché, a vu ces dernières années son mandat élargi à certaines parties du bassin méditerranéen et de l'Asie centrale, et elle exerce à présent ses activités dans plus de 30 pays. L'institution compte 64 pays actionnaires aux côtés de l'Union européenne et de la Banque européenne d'investissement. Selon un responsable de la Berd, la Chine a sondé la banque en août dernier et a déposé sa demande officielle d'adhésion après la récente visite du président Xi Jingping à Londres, où se trouve le siège de la banque. "Pourquoi cette demande ? C'est une question qu'il vous faudra poser aux autorités chinoises", a-t-il dit. "Est-ce un lieu où l'Europe et la Chine et la Berd peuvent travailler sur l'intégration et la connectivité de l'Europe et de la Chine ? Oui, certainement." La Chine, en particulier, devrait s'intéresser aux activités de la Berd au Kazakhstan voisin, où la banque s'apprête à investir un milliard d'euros dans les prochaines années pour aider au projet de "route de la soie" cher à Pékin. (Marc Jones, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant