La chienne de vie de Super Mario

le
0
La chienne de vie de Super Mario
La chienne de vie de Super Mario

Tout juste transféré au Milan AC, Mario Balotelli retrouve sur place son compagnon de toujours : Lucky, son chien. Un amour qui prend beaucoup de place dans la vie de l'Italien, l'ayant même amené à devenir bénévole auprès d'un refuge canin de Manchester, en 2011. Récit de cette tranche de vie d'un fou des poils longs et des truffes humides.

Lucky a la truffe chaude. Voilà six mois qu'il est en quarantaine, et son Mario lui manque beaucoup. Il est pourtant gentil, Lucky. Il porte un collier rouge comme le Milan AC et joue de temps en temps au football avec son maître dans le jardin. Il prend toujours soin de son poil pour être beau. Il est beau, son poil. Mais pourquoi est-il enfermé dans cette cage de plastique depuis si longtemps ? D'après ce qu'il a pu distinguer au moment de la séparation, le regard figé sur l'interstice entre les mailles du sac qui le contenait, le maître n'était pas content. Il envoyait ses bras en l'air, comme lorsqu'il lui lance cet objet rond et plat qui fuse silencieusement dans l'air du parc. Sauf que cette fois, il n'y avait pas de pelouse, pas de crêpe volante et encore moins de silence. Le maître criait. Il s'est senti soulevé, le sac a pivoté et le voilà ici. Coincé depuis six mois.

Promenades entre Bentley camouflage et bus à impériale


La malheureuse histoire de Lucky, le labrador milanais de Mario Balotelli arraché en plein aéroport, est symptomatique de deux choses. Tout d'abord, on ne déconne pas avec la législation anglaise concernant les imports d'animaux par avion. Deuxièmement, oui, Super Mario est un dingue de nos amis les bêtes. "Il aime tous les animaux, mais les chiens plus que tout", confirme dans un sourire Jane Smith du Manchester Dog's Home, où le joueur avait l'habitude de se rendre aux prémices de sa période mancunienne. Car le 12 août 2010, alors tout juste transféré de l'Inter pour 30 millions d'euros, Balotelli voit son chien recalé à la douane de l'aéroport londonien d'Heathrow. Lucky devra être mis en quarantaine pendant six mois, la faute à un mauvais respect des règles d'hygiène relatives aux animaux importés. Pour l'Italien, c'est le drame. Son adaptation à la vie citizen est d'autant plus compliquée qu'il souffre du genou et ne participe pas aux huit premiers matchs de la saison. Alors, en attendant Lucky, et pour "retrouver l'équilibre", selon Jane Smith, il embarque dans sa Bentley camouflage et se rend au plus grand refuge pour chiens de la ville.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant