La chasse aux anti-Hollande peut commencer

le
2
La chasse aux anti-Hollande peut commencer
La chasse aux anti-Hollande peut commencer

Des socialistes qui manifestent contre un gouvernement socialiste, des députés déboussolés, des cortèges de jeunes ciblant François Hollande et, par-dessus le marché, des unes de journaux à la gloire d'Emmanuel Macron : c'en est trop pour Jean-Christophe Cambadélis ! Hier, à la surprise générale (y compris celle de l'Elysée), le patron du PS a dégainé : « Il faut de la clarté ! » s'est-il fâché sur i>télé, demandant à tous les dirigeants socialistes, mais aussi à tous les ministres, de dire « maintenant », à quatorze mois de l'élection présidentielle, s'ils sont favorables ou non à une nouvelle candidature de Hollande.

Une façon de forcer les socialistes à serrer les rangs derrière le chef de l'Etat et de débusquer ces candidats de gauche qui, tapis dans l'ombre, se préparent dans l'éventualité de son échec et de celle de son Premier ministre. « C'est à moi de renverser la table car le président ne peut pas le faire », confie Cambadélis, lassé par les « jeux de posture et les critiques internes ». D'où qu'elles viennent...

Montebourg l'embusqué

« Cambadélis organise une désignation par acclamation numérique, c'est bien ça ? » ironisait hier soir le conseiller régional d'Ile-de-France François Kalfon, qui s'est rapproché de l'ancien ministre de l'Economie. Officiellement, le nouveau businessman Montebourg est « très concentré sur sa vie professionnelle », selon le député Patrice Prat. « Je reste un citoyen engagé, observateur », assurait-il cette semaine lors d'une conférence à Paris-Dauphine où il a pris soin de se placer au-dessus des luttes intestines. Façon présidentiable.

Car le chantre du made in France a toujours un œil sur 2017 et cultive son profil de candidat du « redressement patriotique », allant de gauche à droite. Une posture « gaullo-gauchiste », raille-t-on au siège du PS. Mais le concurrent est d'autant plus dangereux qu'il n'écarterait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 il y a 10 mois

    Pourquoi pas son pére y était bien..

  • M1961G il y a 10 mois

    pourquoi hollande , walls , macron se refugient ils derrière l'étiquette gauche alors qu'ils mènent une politique de droite voir du fn . hollande va il prendre sa carte au fn en 2017 .