La chasse au bureaucrate est ouverte

le
1
La chasse au bureaucrate est ouverte
La chasse au bureaucrate est ouverte

Jamais là où on l'attend. L'Américain David Graeber aime brouiller les pistes. L'universitaire controversé (il a dû quitter Yale pour ses prises de position anarchistes) s'est fait connaître en 2011 par un livre, traduit en français deux ans plus tard,

Dette : 5 000 ans d'histoire. Il y démontrait que les hommes ont toujours vécu à crédit. Et ce, avant même l'invention de la monnaie. Son message subliminal ? Il n'y a rien de grave à continuer de contracter des dettes même si l'on vit au-dessus de ses moyens, le système financier international étant voué à disparaître tôt ou tard. Autre sous-texte : contrairement à ce qu'avance la doxa libérale, l'histoire de l'humanité a été rythmée par des annulations régulières de créances, qui furent la condition de la survie des sociétés. Malgré l'outrance de son propos, l'ouvrage avait connu un très grand succès outre-Atlantique, David Graeber étant devenu au même moment une figure « médiatique » en prenant la tête du mouvement de contestation Occupy Wall Street. Quatre ans (et autant de livres) plus tard, le revoilà qui débarque en librairie avec une critique féroce de la « bureaucratie » (1).

Désormais installé au Royaume-Uni, où il enseigne l'anthropologie à la London School of Economics, une prestigieuse école rejointe à la rentrée par Thomas Piketty, le quinquagénaire au look d'adolescent y taille un costard sur mesure aux « ronds-de-cuir ». Son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le mardi 13 oct 2015 à 10:13

    Look d'adolescent? Plutot de quadra pervers porte sur la bouteille d'apres la photo de l'article. Sinon beaucoup de cliches bases sur des experiences personnelles de la part de quelqu'un qui n'a ni travaille dans le prive ni dans le public. Piketti c'est autre chose.