La chasse à la baleine a de beaux jours devant elle

le
0
La chasse à la baleine a de beaux jours devant elle
La chasse à la baleine a de beaux jours devant elle
Déjà ternie par des accusations de corruption, l'image de la Commission baleinière internationale (CBI) a de nouveau été écornée cette semaine au Panama avec l'échec des négociations en vue de créer un sanctuaire pour les cétacés. C'est à se demander à quoi sert cet organisme dont la vocation première est de les protéger?

Trente-huit Etats (dont l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Brésil et l'Uruguay), contre vingt-et-un qui y étaient hostiles, souhaitaient l'instauration d'une zone de tranquillité dans l'Atlantique Sud. Un chiffre non négligeable, mais insuffisant au regard du fonctionnement de la Commission, sachant qu'une majorité des trois quarts est nécessaire pour qu'une proposition soit adoptée.
La mise en place d'un sanctuaire pour les baleines est-elle un serpent de mer ? C'est en tout cas le troisième vote négatif en l'espace de onze ans. Intense, le lobbying du Japon continue visiblement de porter ses fruits. Il franchirait toutefois les limites de la légalité aux dires de Milko Schvartzman, responsable pour l'Amérique latine de la division Océans chez l'association écologique Greenpeace, convaincu que les pouvoirs publics nippons achètent le suffrage de certains pays volontiers corruptibles. « C'est quelque chose de très triste et négatif que les gouvernements comme ceux des Caraïbes et de quelques îles du Pacifique aient voté non alors qu'ils ne chassent pas la baleine », a-t-il précisé
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant