La charnière Koscielny-Varane inquiète encore

le
0

Alors que Laurent Koscielny avait l'occasion de sécuriser sa place aux côtés de Raphaël Varane, le défenseur central d'Arsenal a vu sa prestation être ternie par son erreur de marquage. Quand, dans le même temps, Varane ne dégageait pas une grande sérénité.

Le talon d’Achille des Bleus, c’est toujours sa défense centrale. Si, sur les côtés, Christophe Jallet et Patrice Evra, ont globalement fait le boulot face à des Néerlandais très peu inspirés offensivement, Raphaël Varane et Laurent Koscielny n’ont toujours pas convaincu. Pour des raisons différentes. Appelé à être le patron de la défense des Bleus depuis déjà deux ans, le défenseur central du Real Madrid ne dégage toujours pas la sérénité attendue, avec notamment un jeu de relances insuffisant. Face aux Pays-Bas, l’ancien Lensois a notamment passé une première demi-heure difficile alors que ses partenaires étaient en train de mettre le feu au sein de la défense adverse. S’il s’est ressaisi par la suite, celui qui souffre de la concurrence de Pepe et Sergio Ramos cette saison au Real n’a pas apporté assez de gage de sécurité et surtout d’autorité. De quoi susciter bien des inquiétudes à 76 jours du coup d’envoi de cet Euro 2016.

Courbis : « Varane, je ne vois pas de progrès »

« Il y a deux ans, et je trouve que c’était mérité, c’était notre futur leader, le futur Laurent Blanc. Il y avait même des petits sous-entendus de Beckenbauer, a estimé Rolland Courbis, l’entraîneur de Montpellier, sur RMC après la victoire des Bleus (3-2). Mais aujourd’hui, l’évolution de Varane, dans son club, dans son jeu, m’inquiète. Je ne vois pas de progrès, ni dans son comportement, ni dans son regard. Et quand on se demande qui on doit mettre aux côtés de Varane, je dis attention. Didier Deschamps va regarder la fin de saison du Real Madrid et prendra ses responsabilités, comme il a toujours su le faire. Il va falloir rapidement que dans les matchs de préparation, Varane soit nettement meilleur et s’impose. » Et, pour cela, Didier Deschamps va devoir trouver les bons mots pour relancer son jeune défenseur (22 ans), qui était donc accompagné par Koscielny face aux Oranje. Et, si le pensionnaire d’Arsenal a été dominant dans les duels, il a également été coupable d’une erreur d’inattention qui a relancé les hommes de Danny Blind.

Koscielny, une erreur qui gâche tout

Sur un coup-franc lointain très bien frappé par Memphis Depay, l’ancien Lorientais n’a pas anticipé le bon appel de Luuk de Jong qui a réduit la marque, même s’il a marqué de la main sans que l’arbitre le remarque. Une erreur qui rappelle celle de Varane lors du Mondial 2014 lorsqu’il avait été mangé dans le duel par l’Allemand Mats Hummels en quarts de finale. En revanche, sur l’égalisation signée Ibrahim Affelay, la charnière n’est pas coupable. Ce qui n’a pas empêché Didier Deschamps de pester sur ces deux buts concédés sur des coups de pied arrêtés défensifs. « Je répète, le premier but, il marque du bras, a souligné le sélectionneur tricolore. Il aurait dû être logiquement annulé. Après, il y a une faute de concentration sur le corner où le joueurs laissent à la retombée l’initiative et l’espace. C’est rageant de devoir s’incliner sur des situations où ce n’est pas le seul mérite de l’adversaire. C’est dû à des fautes d’inattention de notre part. On va travailler là-dessus aussi. »

Pas beaucoup de choix pour Deschamps

Les coéquipiers de Steve Mandanda devront donc s’attendre à quelques ateliers phases arrêtées avant la deuxième rencontre de cette trêve face à la Russie mardi. Ce match amical au Stade de France sera aussi peut-être l’occasion pour l’ancien coach de l’OM de tester une nouvelle charnière. Dur d’imaginer Varane, en mal de temps de jeu, sortir du onze de départ. D’autant que les deux autres défenseurs centraux appelés sont gauchers. A savoir Jérémy Mathieu (FC Barcelone) et Mamadou Sakho (Liverpool). Deux joueurs qui enchaînent des prestations intéressantes et d’autres beaucoup plus inquiétantes. La blessure de Kurt Zouma (Chelsea) et la saison manquée par Eliaquim Mangala (Manchester City) privent Deschamps de solutions de rechange. Dommage car cette équipe de France a fière allure offensivement. Cela serait bête de tout gâcher en juin en raison d’une défense qui prend l’eau.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant