La charge du patron d'Orange contre Bruxelles

le
0
INTERVIEW - Stéphane Richard dénonce la politique de concurrence de la Commission européenne, accusée notamment de faire le jeu de l'américain Cogent.

Stéphane Richard, PDG d'Orange, revient sur les ­perquisitions diligentées par la Commission européenne la semaine dernière chez trois grands opérateurs télécoms européens: Orange, Deutsche Telekom et ­Telefonica. La Commission cherchait d'éventuelles preuves d'abus de position dominante dans la gestion du trafic Internet. La société américaine Cogent, à l'origine de l'affaire, accuse les Européens de ne pas écouler son trafic gratuitement, comme le prévoient les accords de «peering». Ceux-ci permettent aux opérateurs de s'échanger entre eux du trafic sans se facturer. De leur côté, les Européens jugent que la quantité de trafic envoyé par Cogent justifie une rétribution financière.

LE FIGARO. - Que sont venus chercher les agents de la Commission chez Orange et qu'ont-ils trouvé?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant