La charge de Gates contre Zuckerberg

le
3
Bill Gates, en septembre 2013.
Bill Gates, en septembre 2013.

Toujours président de Microsoft, Bill Gates a depuis des années lâché les rênes de son entreprise pour se consacrer à ses activités philanthropiques. Aussi, lorsque Mark Zuckerberg se pique d'humanitaire, le fondateur de Microsoft a le regard aiguisé. Le verbe aussi. "J'adore vraiment la technologie. Mais, si nous voulons améliorer la vie sur terre, il y a des priorités plus fondamentales à gérer, comme la survie et la nutrition des enfants", a répliqué dans le Financial Times Bill Gates à son jeune concurrent, qui avait jugé en août qu'Internet était "un fondement important pour améliorer le monde". "Les PC ne sont pas, dans la hiérarchie des besoins humains, dans les cinq premiers échelons", ajoute le philanthrope, faisant référence à la pyramide des besoins de Maslow, qui hiérarchise les besoins, depuis manger, boire, jusqu'au besoin de s'accomplir. "Qu'est-ce qui est le plus important, la connectivité ou un vaccin ?"

Interrogé par le quotidien qui lui demande si la connectivité est plus importante que, par exemple, trouver un vaccin contre le paludisme, le philanthrope, deuxième fortune mondiale, répond : "En priorité ? C'est une blague ? [...] Qu'est-ce qui est le plus important, la connectivité ou un vaccin contre le paludisme ? Si vous pensez que la connectivité est l'élément-clé, c'est super. Mais moi, non." Bill Gates et sa femme ont déjà consacré 2 milliards de dollars à la lutte contre le paludisme en dix ans,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsasport le vendredi 15 nov 2013 à 12:26

    " de l'argent volé à ses clients" : qui a obligé un client à acheter Windows ? il existe ou a existé de nombreux d'autres OS, y compris des gratuits...

  • paumont1 le mercredi 6 nov 2013 à 22:13

    quand un propriétaire d'une fondation créée avec de l'argent volé à ses clients (windows est une daube...) et dont la dite fondation n'investit que dans des secteurs particulièrement rentables, et dont la dite-fondation ne sert qu'à payer moins d'impôts sur la fortune, se paye de donner des leçons d'humanité, je souris, mais je me méfie...

  • heimdal le mardi 5 nov 2013 à 10:34

    A son âge tu te souciais de l'humanitaire ?