La chapelle des falaises d'Étretat est à vendre

le
0
Notre-Dame-de-la-Garde ne deviendra pas une friterie. Le maire d'Étretat s'y engage.
Notre-Dame-de-la-Garde ne deviendra pas une friterie. Le maire d'Étretat s'y engage.

Gargouilles à tête de poisson, nef en forme de carène, la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde sur les falaises d'Étretat est à vendre. Son propriétaire, un particulier, a mandaté pour cette cession une agence spécialisée dans les bâtiments de caractère. Mise à prix à 280 000 euros. "Il s'agissait initialement d'un grand domaine qui a été morcelé lors d'héritages successifs. La parcelle de 550 m2 comporte la chapelle de 200 m2", précise Marie Merien, directrice régionale pour la Normandie de l'agence Patrice Besse, chargée de la vente.

À proximité immédiate de la chapelle a été érigée en 1963 une flèche blanche de 24 mètres dédiée aux aviateurs Charles Nungesser et François Coli. Ils ont survolé les lieux lors de leur tentative manquée et mortelle de traversée de l'Atlantique en mai 1927. Surplombant l'arche crayeuse et l'aiguille de 70 mètres, immortalisées par les peintres Monet, Courbet et Corot, la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde a d'abord été consacrée aux marins et aux pêcheurs ; en 1856, ces derniers avaient monté à dos d'homme les matériaux nécessaires à sa construction. Détruite par l'occupant nazi en 1942, la chapelle a été reconstruite en 1950 dans un style néo-gothique. Si l'autel est surélevé de quelques marches, la sacristie est en revanche semi-enterrée.

Parmi ses visiteurs, les inconditionnels de Maurice Leblanc : l'écrivain a fait de l'aiguille creuse la cache du trésor des rois de France, dont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant