La chaîne TV de la journaliste hongroise Petra Laszlo piratée

le
0

BUDAPEST, 11 septembre (Reuters) - La chaîne de télévision hongroise N1TV qui employait la journaliste Petra Laszlo, licenciée après avoir été filmée violentant des migrants, a cessé d'émettre vendredi après avoir été la cible de cyberpirates. Sur sa page Facebook, N1TV, également connue sous le nom de Nemzeti TV (TV Nationale), dit que des pirates agissant depuis une adresse internet originaire de Turquie, ont effacé l'intégralité de son site internet, archives et correspondance comprises. "Le groupe de pirates islamistes tunisiens Fallaga Team a revendiqué l'attaque", a écrit Szabolcs Kisberk, rédacteur en chef de la chaîne de télévision. Fallaga Team dispose d'un compte Twitter et a déjà été associé par le passé à des attaques sur internet, mais Reuters ne dispose d'aucun élément prouvant son implication. Petra Laszlo a été licenciée mardi par la chaîne de télévision N1TV, marquée à droite de l'échiquier politique hongrois. Sur le site internet du journal Magyar Nemzet, elle a présenté ses excuses. "Je regrette sincèrement ce qu'il s'est passé. (...) Je suis choquée par ce que j'ai fait et par ce qu'on m'a fait." Elle dit avoir paniqué lorsque des centaines de migrants ont commencé à courir vers elle et qu'elle voulait se protéger. "Je ne suis pas une camerawoman sans coeur, raciste, qui frapperait des enfants. Je suis une femme, une maman de jeunes enfants, qui a depuis perdu son travail et qui a pris une mauvaise décision." (Krisztina Than et Thomas Escritt,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant