La CGT veut recruter massivement des jeunes et vise le privé

le
4
LA CGT SOUHAITE CONVAINCRE LES JEUNES ET S?ANCRER DANS LE PRIVÉ
LA CGT SOUHAITE CONVAINCRE LES JEUNES ET S?ANCRER DANS LE PRIVÉ

TOULOUSE (Reuters) - Recrutement, rajeunissement, ouverture vers le secteur privé: le 50e congrès de la CGT qui se tient jusqu'à vendredi à Toulouse est l'occasion pour les délégués de débattre de ces questions clés qui détermineront l'avenir du premier syndicat de France.

Le congrès, qui s'est ouvert lundi, doit officialiser vendredi le passage de témoin entre Bernard Thibault et Thierry Lepaon à la tête du syndicat sur fond de forte crise sociale.

"Les difficultés de recrutement sont bien évidemment dues en partie aux circonstances économiques", indique Chantal Petitjean, rapporteur de la commission "mandats et vote" chargée de donner au congrès une photo du syndicat. "Mais nous avons noté une hausse de 4% du nombre de FNI (adhésions) entre 2008 et 2011".

Pour la centrale, cette augmentation du nombre d'adhésions est le résultat direct des résultats enregistrés lors des dernières élections prud'homales et lors des dernières élections dans les très petites entreprises (TPE), avec une progression "de plus de 10 points".

"Pour moi, cet objectif a eu pour but d'impulser un mouvement mais reste symbolique", précise Chantal Petitjean.

La CGT, qui s'était fixé l'objection d'un million d'adhérents en 2007, revendiquait fin 2011 690.948 adhérents, pour la moitié âgés de plus de 50 ans.

Le rajeunissement des effectifs est donc un enjeu stratégique majeur de la centrale syndicale. "Nous sommes la première organisation chez les jeunes", assure toutefois Chantal Petitjean. "Nous constatons une progression des adhésions de 32,2% chez les moins de 35 ans en 2012."

"Faut-il utiliser un tract ou Facebook? Sur le terrain, il y a parfois un décalage entre nos moyens techniques d'information et leurs aspirations", reconnaît Lionel Pastre, également rapporteur de la commission. "Mais surtout, la question de fond est 'quelle est la place que l'on donne à ces jeunes' dans nos organisations."

"L'organisation est composée de gros bastions syndicaux issus des secteurs de l'hôpital public ou de l'énergie. Les jeunes, principalement embauchés dans de petites structures, ont parfois du mal à trouver leur place dans cette CGT", souligne Chantal Petitjean.

DISCRIMINATION SYNDICALE

Reste que pour le syndicat, la crainte de discrimination syndicale est le frein le plus important à l'adhésion des jeunes. "Ils se demandent si la syndicalisation n'est pas une précarisation supplémentaire face à des contrats de travail et des conditions de vies qui sont déjà très précaires".

S'ancrer dans le secteur privé et les petites entreprises est l'autre défi de la CGT. Pôles de compétitivité, multiplication des sous-traitants: la direction veut proposer de nouvelles formes d'organisations syndicales, basées sur les territoires. "Il faut que nous parvenions à éviter la concurrence entre les sections CGT des grands groupes et celles de leurs prestataires", explique Lionel Pastre, citant le cas de Mecanic Valley dans le Sud-Ouest.

Un sujet source de division à Toulouse, où le congrès devait se prononcer ce jeudi sur huit amendements destinés à modifier les règles de vie syndicales. "Cette question est un vrai sujet de débat interne", dit Chantal Petitjean. "Nous sommes au milieu du gué".

L'organisation veut à l'avenir éviter que des sections CGT se retrouvent face à face au tribunal en cas de conflit entre acteurs d'une même filière.

Guillaume Serries, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbayart2 le jeudi 21 mar 2013 à 18:17

    LE RIDICULE NE TUE PAS

  • SaasFee le jeudi 21 mar 2013 à 17:45

    Sociologiquement parlant, l'epoque que nous vivons est passionnante

  • SaasFee le jeudi 21 mar 2013 à 17:44

    (Suite) le protecteur des nantis du système !

  • SaasFee le jeudi 21 mar 2013 à 17:43

    Comment la CGT peut emle attirer les jeunes, alors que son conservatisme réac contribue à la cristalisation du marché de l'emploi ? Les personnes ayant un poste sont protegees. Et de nombreux jeunes qui en veulent n'ont que des miettes, c'est a dire des cdd ou de l'interim, largement sous payes et sans perspective d'augmentation salariale. La CGT n'a pas compris que si elle n'évolue pas, elle fonce tout droit dans un conflit generationnel. Et demain, elle sera perçue par les jeunes comme étant