La CGT, sans numéro un, s'enfonce dans la crise

le
2
LA CGT, SANS NUMÉRO UN, S'ENFONCE DANS LA CRISE
LA CGT, SANS NUMÉRO UN, S'ENFONCE DANS LA CRISE

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général démissionnaire de la CGT, Thierry Lepaon, a échoué mardi dans sa tentative d'imposer une nouvelle équipe de direction, rejeté par le "parlement" de la centrale syndicale, le comité confédéral national (CCN).

Le numéro un de la fédération de la métallurgie, Philippe Martinez, proposé par Thierry Lepaon pour lui succéder à la tête de l'organisation, et les neuf autres dirigeants pressentis pour constituer un nouveau bureau confédéral n'ont pas obtenu la majorité des deux tiers requise, dit-on de sources internes.

Selon ces sources, ils n'ont recueilli que 57% des voix des secrétaires généraux de fédérations et d'unions départementales qui constituent le CCN, alors que 43% ont voté contre.

Il a cependant été proposé à Philippe Martinez de faire une nouvelle proposition pour le prochain CCN, prévu le 3 février, a précisé à Reuters un participant à la réunion.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le mardi 13 jan 2015 à 19:23

    Pas de n° 1 mais des N° zéro en pagaille.

  • pier4564 le mardi 13 jan 2015 à 19:15

    juste retour des choses, après avoir ont mis tellement d'entreprises en crise!