La CGT qualifie de séisme les suppressions de postes de Peugeot

le
6
LA CGT QUALIFIE DE "SÉISME" LES SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ PSA
LA CGT QUALIFIE DE "SÉISME" LES SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ PSA

Répétition du 1er paragraphe avec mot manquant.

PARIS (Reuters) - Le numéro un de la CGT, Bernard Thibault, a qualifié de "séisme" l'annonce de 8.000 suppressions de postes supplémentaires chez PSA et a déploré que le gouvernement n'ait pas annoncé de mesures d'urgence face aux plans de licenciements lors de la conférence sociale.

En plus des 3.000 emplois que représente l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le premier groupe automobile français compte supprimer 3.600 emplois de structure par départs volontaires et 1.400 emplois dans son usine de Rennes (Ille-et-Vilaine).

Selon Bernard Thibault, il faut multiplier par 3 ou 4 le nombre de suppressions de postes annoncé par PSA pour mesurer l'impact en termes d'emplois, en comptant les intérimaires, les sous-traitants et les emplois induits.

"Ça illustre la nécessité de prendre des dispositions d'urgence face à ces restructurations, ces plans de licenciements", a dit le secrétaire général de la CGT sur France Inter.

"Je regrette qu'à la conférence (sociale), il n'y ait pas eu dans les conclusions du Premier ministre de mesure pour faire face à cette urgence", a-t-il ajouté. "Il y a une série d'initiatives à prendre et qui dépend des pouvoirs publics pour empêcher d'être uniquement spectateur de ce que décident des firmes comme PSA."

Le Medef a estimé en début de semaine qu'une vague de dépôts de bilan risquait de se produire d'ici la rentrée dans les petites et moyennes entreprises, notamment l'automobile. Bernard Thibault a estimé que l'annonce de PSA était une "confirmation, malheureusement".

"Nous n'allons pas prendre pour argent comptant cette annonce brutale de la suppression de plusieurs dizaines de milliers d'emplois dans notre pays", a-t-il ajouté.

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé qu'un expert examinerait la situation de PSA Peugeot Citroën pendant 15 jours. "Ça ne peut pas être une expertise en 15 jours, sur la situation d'une grande entreprise comme PSA, je n'y crois pas", a réagi le secrétaire général de la CGT.

Chine Labbé, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9903502 le jeudi 12 juil 2012 à 11:34

    allez oui tous dans la rue dans la rue dans la rue qu'on s'amuse un peu non?

  • M9903502 le jeudi 12 juil 2012 à 11:33

    mais oui françois 2 va tout résoudre!!! on ne se fait pas de soucis

  • contava4 le jeudi 12 juil 2012 à 11:14

    pas de probleme françois 2 va creer des centaines de milliers d'emplois il l'avait promis pour se faire élire....avec son ex et martine

  • contava4 le jeudi 12 juil 2012 à 11:12

    les syndicats ruinent les entreprises et la france...si les voitues ne se vendent pas:comment payer les employés??

  • M6920174 le jeudi 12 juil 2012 à 10:30

    Alors Bernard qq tu bidoulles ? Pour quand cette grève . Du temps de Nicolas nous serions tous dans la rue ..On touche pas à François , bande de NULS .

  • M6437502 le jeudi 12 juil 2012 à 10:00

    Les politiques moins responsables que la CGT dans cette affaire,qui n'est qu'une facette du désastre industriel que nous vivons.