La CGT prédit des manifestations en cas de victoire de la droite

le
172
LA CGT PRÉDIT DES MANIFESTATIONS EN CAS DE VICTOIRE DE LA DROITE
LA CGT PRÉDIT DES MANIFESTATIONS EN CAS DE VICTOIRE DE LA DROITE

PARIS (Reuters) - Le rejet de la politique menée par le gouvernement socialiste actuel ne signifie pas pour autant adhésion de l'opinion au programme de la droite, a déclaré dimanche le secrétaire général de la CGT, prédisant des manifestations en cas de victoire de cette dernière à l'élection présidentielle de 2017.

"Les gens aujourd'hui s'expriment plus pour un rejet de ce qui existe que pour une perspective", a dit Philippe Martinez dans l'émission "Questions politiques" (Le Monde-France Info-France Inter). "Ce rejet ne veut pas dire une adhésion au programme."

"Les Français sont contre les thèmes forts du programme de M. Fillon et de M. Juppé, donc la mobilisation sera d'actualité pour être clair", a-t-il poursuivi, en référence aux deux candidats qui se disputent ce dimanche l'investiture présidentielle de la droite et du centre.

Si la droite revient au pouvoir, ça va "barder pour les salariés, pour les privés d'emploi et pour les citoyens en général", a-t-il dit, tout en estimant que les programmes de la droite et de la gauche "c'est à peu près la même chose" en matière de politique économique et sociale.

Selon un baromètre Vivavoice publié début novembre par Libération, les solutions proposées par la droite en matière économique et sociale "suscitent un scepticisme majoritaire au sein de l'opinion".

Soixante et un pour cent des Français jugent que les mesures portées par les candidats de la primaire de la droite et du centre risquent de "diviser le pays" et 60% qu'elles génèrent des conflits sociaux importants.

Seuls 39% estiment également que les propositions de la droite sont "plus efficaces" que celles réalisées depuis le début du quinquennat de François Hollande.

En 2012, la CGT, alors dirigée par Bernard Thibault, avait pris position en appelant à voter contre le chef de l'Etat sortant et candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy, invoquant "la gravité de la situation" et un risque "de nouveaux reculs sociaux".

(Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • warneton il y a une semaine

    Fillon est tombé sur la tête après avoir supprimé 40 000 postes dans la police et 60 000 dans l'éducation sans oublier les 27 000 postes supprimés dans la santé pendant le quinquennat Sarkozy .il veut réduire a l'esclavage les travailleurs qui font vivre la France .Combien de policiers profs et infirmières en moins dans ces 500 000 postes qu'il veut detruire et c'est encore les ouvriers qui paient l'incompétence de nos politiques corrompus

  • manu331 il y a une semaine

    Les syndicats oui mais la cgt n'est pas un syndicat mais un parti politique d'extreme gauche.

  • Berg690 il y a une semaine

    Contrairement à beaucoup je pense que les syndicats auront de beaux jours devant eux quand les salariés seront spoliés par l'application rigoureuse des mesures Fillon.

  • a.chenal il y a une semaine

    Fortunos, vos propos semblent légitimer un déni de démocratie, dois-je vous considérer vous aussi comme un adversaire de la démocratie ?Laurus, ce n'est pas au camp vainqueur de faire une contre-manifestation pour lutter contre les adversaires de la démocratie. C'est le travail de la police.

  • mo.conta il y a une semaine

    faut respecter les urnes .cgt au boulot rapidement 39h oui

  • mo.conta il y a une semaine

    le moustachu la ferme

  • surfer1 il y a une semaine

    Fortunos je suis fonctionnaire et je n'aspire qu'à une chose que les comptes de la France soient équilibrés au plus vite. Devine qui verra sa paye divisée par 2 le jour où la France fera défaut : 1- Les retraités de la fonction publique 2- les fonctionnaires. Alors oui il est urgent pour nous de bosser plus, oui il est urgent de rétablir le jour de carence dans la fonction publique.

  • M1323710 il y a une semaine

    La CGT remettrait elle donc en doute la valeur du vote national ?Si une majorité de français se prononce pour le programme de M Fillon dans les urnes la CGT devra donc se soumettre et respecter le choix libre des citoyensLe temps de l'ex-URSS ou la démocratie n'était que de façade n'a plus lieu d'être.

  • surfer1 il y a une semaine

    Regardez votre fiche de paye et faites la différence entre le "cout total employeur" et le "net à payer" . Pas étonnant que les salariés aient du mal à boucler leurs fins de mois. La CGT est complice voire à l'origine de cette différence qui devient énorme mais cela ne les dérange absolument pas car en fait ça renforce leur pouvoir.

  • surfer1 il y a une semaine

    La CGT est assise sur une rente depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Les comités d'entreprise (et celui d'EDF en particulier) la formation professionnelle et ses 40mds etc. que d'arrangements entre amis ! Ils se contrefichent du chômage et des salariés. Le paritarisme est à bout de souffle mais surtout on ne change rien !