La CGT fait durer le suspense sur la conférence sociale

le
0
LA CGT FAIT DURER LE SUSPENSE SUR SA PARTICIPATION À LA CONFÉRENCE SOCIALE
LA CGT FAIT DURER LE SUSPENSE SUR SA PARTICIPATION À LA CONFÉRENCE SOCIALE

PARIS (Reuters) - La CGT décidera lundi de sa participation à la conférence sociale des 7 et 8 juillet en fonction de la réponse apportée par François Hollande aux inquiétudes du syndicat concernant le respect des engagements pris dans le cadre du dialogue social, a déclaré vendredi le numéro un du syndicat, Thierry Lepaon.

"La CGT a pour principe d'être présente partout où les intérêts des salariés sont en jeu", a-t-il dit sur France Info. "Mais je vous avoue que la manière dont Manuel Valls s'est comporté à l'encontre des engagements qui avaient été négociés entre les syndicats de salariés et les syndicats d'employeurs ces derniers jours, forcément perturbe profondément notre organisation".

Le Premier ministre a suscité la colère des syndicats en annonçant cette semaine le report partiel de l'application du compte pénibilité, un geste d'apaisement à l'adresse du patronat et perçu par les syndicats comme une "rupture" dans le dialogue social prôné par l'Elysée.

"J'attends de François Hollande le respect des engagements pris dans le cadre du dialogue social", a dit Thierry Lepaon, expliquant avoir adressé une lettre au chef de l'Etat. "Nous déciderons lundi matin de notre présence à la fois au discours de Manuel Valls (et) dans les tables rondes en fonction de la réponse que nous fera François Hollande".

"C'est un ultimatum (...), la lettre que j'ai adressée à François Hollande est suffisamment précise pour qu'il puisse répondre précisément sur ce qu'il entend dans la formule dialogue social", a-t-il ajouté.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux