La CGT enregistre un nouveau recul à la SNCF

le
0
Avec 37,3% des voix, le syndicat reste en tête des dernières élections professionnelles mais perd du terrain face au pôle «réformiste», formé par l'Unsa et la CFDT.

Doucement, les réformistes se font leur place au sein de la SNCF. Certes, la CGT reste le premier syndicat avec 37,3% des suffrages obtenus lors des dernières élections professionnelles, mais l'organisation subit un nouveau recul. Elle avait obtenu 40% des voix en 2009, lors des dernières élections professionnelles.

30% pour le pôle réformiste

Le pôle dit réformiste sort gagnant de cette élection. L'Union Nationale des Syndicats Autonomes (Unsa-Cheminots) recolte ainsi 21,4% des voix (contre 18,05% en 2009) et la Confédération française démocratique du travail (CFDT) 13,7% (contre 11,59% en 2009). Ensemble, les deux syndicats représentent 30% des votants, ce qui leur permet de signer des accords sans l'appui d'une autre organisation. Le score de SUD-Rail reste par ailleurs stable à 17,3%.

Pour Thierry Nier, secrétaire fédéral de la CGT, son organisation est «confortée dans sa place de première organisation syndicale à la SNCF» et conserve «une position incon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant