La CGT assure ne pas vouloir bloquer l'Euro

le
3
LA CGT DIT NE PAS VOULOIR PERTURBER L'EURO DE FOOTBALL
LA CGT DIT NE PAS VOULOIR PERTURBER L'EURO DE FOOTBALL

SARAN-PARIS (Reuters) - Perturber l'Euro de football en France n'est pas "la meilleure image qu'on peut donner de la CGT", a déclaré jeudi Philippe Martinez, dont les propos "responsables" ont été salués par Manuel Valls.

Le syndicat à la pointe de la contestation contre la réforme du Code du travail va distribuer aux supporters des tracts en plusieurs langues pour expliquer pourquoi ses militants perturbent les transports, notamment, a précisé le secrétaire général de la CGT lors d'un déplacement à Saran (Loiret).

"Je ne suis pas sûr que bloquer les supporters (...), empêcher la tenue de matches de football soit la meilleure image qu'on peut donner de la CGT", a-t-il dit.

L'Euro 2016 débute vendredi pour un mois.

"La Confédération générale du travail et ses organisations souhaitent que l’Euro se passe comme une fête populaire, que ce soit dans les stades comme dans les 'fan zones'", a souligné Philippe Martinez. "On va distribuer des tracts en plusieurs langues pour expliquer notre position."

Le patron de la CGT n'entend pas lâcher du lest dans son bras de fer avec le gouvernement français contre un projet de loi toujours "largement réprouvé par l’opinion publique et les organisations syndicales" et veut laisser les salariés "décider de la reprise du travail" ou de la poursuite du mouvement.

"Ce qui remonte aujourd’hui des entreprises, c’est une colère généralisée. Elle est peut-être sourde, mais il existe un vrai ancrage dans les entreprises, pas assez encore, mais c’est ça qu’il faut que le gouvernement écoute", a-t-il expliqué en marge d’un congrès syndical départemental de la CGT Loiret.

"Si demain on nous dit qu’on suspend le projet de loi et qu’on discute, il n’y a plus de grève", a-t-il répété.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a assuré que tout était mis en oeuvre pour "pouvoir acheminer les spectateurs demain (vendredi) et les jours suivants dans les meilleures conditions possible".

"Je salue les propos responsables de la CGT même si je considère encore une fois que ces grèves n'ont aucun sens, aucun lien avec la loi Travail", a-t-il poursuivi en marge d'un déplacement à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

"Le dialogue est toujours ouvert même si le cap est maintenu", a-t-il dit.

La grève est reconduite à la SNCF vendredi, pour une dixième journée consécutive. Des syndicalistes de Sud-Rail se disent prêts à bloquer la desserte du Stade de France (RER D et B) vendredi, jour du match d'ouverture entre la France et la Roumanie.

"Je condamne les propos tout à fait irresponsables du syndicat Sud-Rail. Je l'appelle à la raison, à la responsabilité", a déclaré Manuel Valls.

(Avec Mourad Guichard à Saran, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 il y a 6 mois

    L'Euro permet a Martinez d' essayer de dissimuler son fiasco. Tous les accords, ont été négociés par la CFDT. La CGT n'a rien obtenu, a échoué sur toute la ligne et se dirige vers une perte totale d'influence.

  • jplata il y a 6 mois

    Une belle pétaudière... La France dans tout son éclat.

  • kurki il y a 6 mois

    C'est à l'insu de son plein gré, bien entendu ...