La CGT appelle à manifester jeudi pour la défense de la Sécu

le
2
La CGT appelle à manifester jeudi pour la défense de la Sécu
La CGT appelle à manifester jeudi pour la défense de la Sécu

La CGT veut frapper un grand coup pour sa seule journée d'action nationale prévue en cette rentrée. Jeudi, 142 rassemblements sont prévus à travers la France afin de dénoncer le projet de budget de la Sécurité sociale, dont l'examen débute en même temps à l'Assemblée nationale. Cette journée avait été décidée à la fin août par le syndicat afin que les débats «ne se fasse pas sans que les salariés interviennent», expliquait Thierry Lepaon, numéro un de la CGT. 

A Paris, le défilé partira à 13 heures de la place de la Nation et se dirigera vers la place de la République, où se tiendra deux heures plus tard un meeting. Des représentants des syndicats CGT de la santé et de l'action sociale, ainsi que Thierry Lepaon, prendront alors la parole. Dans d'autres villes, comme Montpellier, Marseille et Bordeaux, la FSU et Solidaires ont rejoint la mobilisation. En Bretagne, FO y participera également. 

Échaudée par la maigre mobilisation des salariés lors des journées d'action à répétition de l'hiver et du printemps derniers, la CGT a réduit la voilure en cette rentrée confinant ses initiatives nationales à cette seule journée d'action. Quelques meetings auront lieux dans la perspective des élections professionnelles dans la fonction publique en décembre.

Les transports peu touchés

La journée d'action devrait avoir peu de retombées dans les transports. La RATP a indiqué qu'elle ne prévoyait «aucun impact» sur le trafic. La SNCF prévoit un «trafic normal sur 95% du territoire», avec «de légères perturbations dans deux régions, le Centre le la Bourgogne». Air France ne prévoit pas non plus d'impact.

La CGT dénonce la «remise en cause de la protection sociale»

Pour le leader de la CGT, cette mobilisation est «utile» car, dans le projet de budget 2015 de la Sécurité sociale «la branche famille et la branche maladie vont être touchées». «Il y a une véritable remise en cause de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gletemps le mercredi 15 oct 2014 à 19:44

    ils n'ont pas d'autres moyens à leur dispo , que les gréves qui ne servent qu'à justifier des cottisations des adhérents

  • s.quartz le mercredi 15 oct 2014 à 19:29

    Droit de nuisance et obscurantisme.Rien n'a changé depuis Séguy.Si, on ne se marre plus.