La CFE-CGC en désaccord sur les retraites complémentaires

le
0
LA CFE-CGC CONFIRME QU'ELLE NE DEVRAIT PAS SIGNER L'ACCORD SUR LES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES
LA CFE-CGC CONFIRME QU'ELLE NE DEVRAIT PAS SIGNER L'ACCORD SUR LES RETRAITES COMPLÉMENTAIRES

TOULOUSE (Reuters) - Le président de la CFE-CGC a confirmé jeudi que le syndicat de cadres ne signerait probablement pas le protocole d'accord conclu la veille par les partenaires sociaux pour renflouer le régime de retraites complémentaires.

La CGT est l'autre syndicat ayant déjà indiqué qu'il ne signerait pas cet accord qui prévoit une hausse des cotisations des employeurs et des salariés en échange d'un progression moins forte que l'inflation des pensions pendant trois ans.

La représentante de la CFE-CGC à ces discussions avait indiqué mercredi soir que plusieurs éléments du texte publié étaient hors de son mandat de négociation.

Prié de dire si cela signifiait que la CFE-CGC ne signerait pas le document, son président Bernard Van Craeynest a répondu : "Très probablement. Notre orientation du comité directeur de lundi était, compte tenu des grandes lignes que nous connaissions dès la réunion de la semaine dernière, de dire 'non, on ne s'engage pas là-dessus".

"Nous sommes des gens sensés et raisonnables, (...) nous allons prendre connaissance du texte dans ses détails pour confirmer ou non cette position", a-t-il dit en marge de l'assemblée générale de la CFE-CGC d'Airbus à Toulouse.

"J'ai le sentiment, au travers de ce que j'ai perçu hier soir, que nous risquons de voir (signer) les mêmes qu'on a connus en 2011 et 2012 : CFDT, CFTC, FO. Mais ce n'est qu'un sentiment à l'heure où je vous parle", a encore indique Bertrand Van Craeynest.

Le député Pascal Terrasse, secrétaire national en charge de la protection sociale au sein du PS, estime, dans un communiqué, que cet accord, "qui met a contribution l'ensemble des Français", "correspond aux efforts demandés par le président de la République à Dijon".

"Ce choix est aussi celui de la raison et du courage car il permet de sauver de la faillite les régimes complémentaires", ajoute le membre de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée.

Jean Décotte, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux