La CE un peu plus optimiste pour la reprise en Europe en 2015

le
0
BRUXELLES RELÈVE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE EN EUROPE POUR 2015
BRUXELLES RELÈVE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE EN EUROPE POUR 2015

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mardi avoir revu à la hausse ses prévisions économiques pour cette année pour prendre en compte la faiblesse des prix du pétrole, la vigueur relative de la croissance mondiale et la dépréciation de l'euro, des facteurs dont l'impact ne devrait toutefois être que ponctuel.

L'exécutif communautaire prévoit désormais une croissance de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro et de 1,8% pour l'ensemble de l'Union, soit respectivement 0,2 et 0,1 point de plus que dans ses précédentes prévisions, présentées en février.

Pour 2016, la Commission confirme prévoir une croissance de 1,9% dans la zone euro et de 2,1% dans l'ensemble de l'UE.

"Les économies européennes bénéficient d'une conjonction de facteurs favorables: maintien des prix du pétrole à des niveaux relativement bas, croissance mondiale soutenue, poursuite de la dépréciation de l'euro, et politiques économiques opportunes dans l'UE", explique la Commission, autant de facteurs ponctuels venant stimuler une reprise qui, sans eux, resterait "timide".

La CE note aussi l'impact de la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), qui fait baisser les taux d'intérêt et améliore les conditions du crédit, et salue le caractère neutre ("ni resserrement, ni relâchement") des politiques budgétaires.

"Le redressement de l'activité économique dans l'Union se confirme. Certes, l'évolution de la situation est encourageante, mais il nous faut veiller à asseoir la croissance dans la durée", a déclaré le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis, cité dans un communiqué, qui plaide pour la poursuite des réformes structurelles, le renforcement de l'investissement et la responsabilité budgétaire.

La CE table toujours sur une inflation de 0,1% cette année, dans la zone euro comme dans l'ensemble de l'UE, puis sur une remontée à 1,5% l'an prochain, ainsi que sur une "lente amélioration" de l'emploi.

(Marc Angrand, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant