La CE sanctionne une entente dans les déchets de batteries

le
0
 (Actualisé avec réaction de Recylex) 
    BRUXELLES, 8 février (Reuters) - La Commission européenne a 
infligé des amendes d'un montant total de 68 millions d'euros à 
Eco-Bat Technologies, le numéro un mondial du recyclage de 
plomb, et à deux de ses concurrents, le belge Campine  CAMB.BR  
et le français Recylex, pour entente sur les prix d'achat des 
déchets de batteries automobiles. 
    Eco-Bat devra payer 32,71 millions d'euros, Recylex 26,74 
millions d'euros et Campine 8,16 millions. 
    L'américain Johnson Controls  JCI.N , également mis en 
cause, a bénéficié d'une immunité totale pour avoir révélé 
l'existence de l'entente à la Commission, évitant ainsi une 
amende qui aurait pu être de 38,48 millions d'euros. 
    "Les quatre entreprises sanctionnées aujourd'hui se sont 
entendues pour maximiser les bénéfices qu'elles tirent du 
recyclage des déchets de batteries, en réduisant la concurrence 
sur ce maillon essentiel de la chaîne du recyclage", a déclaré 
dans un communiqué Margrethe Vestager, commissaire européenne 
chargée de la politique de concurrence. 
    Recylex regrette dans un communiqué distinct que la 
Commission européenne n'ait pas tenu compte de sa situation 
financière spécifique et précise qu'un appel fait partie des 
options envisagées. 
    La cotation de l'action Recylex restera suspendue jusqu'à la 
publication d'un prochain communiqué, ajoute le groupe. 
    Recylex a annoncé fin décembre l'obtention d'un financement 
de 67 millions d'euros levé pour ses filiales allemandes. 
 
 (Foo Yun Chee, Véronique Tison pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant