La CDU de Merkel en tête en Saxe, l'AfD entre au Parlement

le
0

(Résultats actualisés) DRESDE, Allemagne, 1er septembre (Reuters) - Les chrétiens-démocrates (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel étaient en passe dimanche soir de conserver le pouvoir dans le land de Saxe, où le parti eurosceptique AfD va décrocher pour la première fois de son histoire des sièges dans une assemblée régionale. La CDU du ministre-président sortant Stanislaw Tillich recueille, selon les derniers résultats disponibles, 39,5% des voix, en très léger recul par rapport au précédent scrutin organisé dans ce land de l'Allemagne orientale, qu'elle avait remporté avec un score de 40,2% en 2009. La deuxième place revient au parti de la gauche radicale Die Linke, créditée de 18,9% (contre 20,6% il y a cinq ans). Les sociaux-démocrates (SPD) restent à la troisième place mais réduisent l'écart sur Die Linke, passant en cinq ans de 10,4 à 12,5% des voix. Mais la grande surprise réside dans le comportement du parti AfD (Alternative für Deutschland). Fondée début 2013, cette formation hostile aux plans de sauvetage dans la zone euro décroche 9,5% des voix, ce qui l'assure pour la première fois d'obtenir des sièges dans un parlement régional. "Nous sommes très satisfaits du résultat, qui montre qu'AfD s'est définitivement inscrit dans le paysage politique de l'Allemagne", a déclaré dimanche soir le chef de l'AfD, Bernd Lucke, qui avait déjà décroché en mai des sièges au Parlement européen. En revanche, les libéraux du FDP, avec 3,8% des voix, passent sous le seuil fatidique des 5% nécessaire à une représentation parlementaire et sont éjectés du Landtag de Saxe. L'extrême droite (NPD) pourrait elle aussi sortir de l'assemblée régionale. Les écologistes, traditionnellement faibles dans les länder de l'ex-RDA, se maintiennent de justesse au parlement régional (5,7%). Privé du FDP, Stanislaw Tillich va devoir trouver un autre partenaire de coalition pour former une majorité à l'assemblée de Dresde. Il a exclu toute alliance avec l'AfD mais pourrait former une coalition avec le SPD, déjà partenaire de la chancelière Merkel sur le plan fédéral. (Thorsten Severin, Annika Breidhardt et Markus Wacket; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant