La cathédrale qui sème la discorde à Bucarest

le
1
Le projet grandiose de l'Église orthodoxe d'ériger une immense cathédrale à Bucarest choque bien des Roumains en période de vaches maigres, dès lors qu'il s'appuie en grande partie sur l'argent de l'État.

L'Église orthodoxe roumaine ne connaît pas la crise. Malgré la cure d'austérité imposée au pays, elle rêve d'une cathédrale à nulle autre pareille et compte sur le soutien financier de l'État pour le réaliser. Lancé au début des années 2000 par le patriarche Teoctist, décédé en 2007, le projet de cathédrale du Salut de la nation peine, à vrai dire, à se concrétiser. Les travaux n'ont pas dépassé le stade des fondations. Un énorme trou sur un terrain de onze hectares au c½ur de Bucarest, entre le pharaonique palais de Ceausescu, devenu siège du parlement, et un palace cinq étoiles.

Haute de 120 mètres, la future cathédrale, qui ambitionne d'accueillir 5000 fidèles, devrait être complétée par une bibliothèque, un hôtel pour les pèlerins et la résiden...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le dimanche 13 jan 2013 à 12:49

    JPi - Faudrait en profiter pour construire des logements pour les plus démunis, des dispensaires pour soigner les gens qui en ont besoin... Mais Dieu est si loin de tout ça! Alors les hommes, fussent-ils patriarches?