La carte de France de la taxe d'habitation

le
5
La carte de France de la taxe d'habitation
La carte de France de la taxe d'habitation

C'est l'un des impôts les plus mal-aimés des Français. Et pour cause : la taxe d'habitation, acquittée par des millions de propriétaires et de locataires, peut varier du tout au tout selon la ville où l'on habite. Limité à Paris aux alentours de 450 ?, son montant moyen grimpe à plus de 1100 ? à Bordeaux (Gironde) et la note va d'un peu plus de 630 ? à Annecy (Haute-Savoie) à plus de 1140 ? à Amiens (Somme).

Pourquoi un tel fossé d'une ville à l'autre ? La Confédération générale du logement (CGL), association de défense des locataires née en 1954 à l'initiative de l'abbé Pierre, a voulu en avoir le c?ur net. La CGL a dépouillé les données du fisc concernant la taxe d'habitation pour 2012, les chiffres 2013 n'étant pas encore connus. «Nous avons comparé les taux de taxe d'habitation fixés par les communes et nous avons établi une moyenne par département», explique Michel Frechet, président de la CGL.

Voici, en exclusivité, les premiers résultats de cette enquête. «Notre étude confirme la grande disparité de la taxe d'habitation selon les endroits», indique Michel Frechet. En tête du palmarès, la Guadeloupe (21,17%) et la Réunion (20,82%) devancent la Haute-Corse (20,37%) et la Seine-Saint-Denis (19,68%). En bas du classement figurent la Haute-Saône (7,70%), la Lozère (8,30%) et le Lot (8,90%). Paris est bien placé avec un taux de 13,38%

Deuxième leçon de l'enquête de la CGL, les différences de montant de cette taxe, qui sert à financer les services publics locaux (école, crèches,...) peuvent être vertigineuses au sein d'un même département. Ainsi, «en Haute-Corse, les taux varient d'une commune à l'autre de 8% à 61%», s'étonne Michel Frechet. En Ile-de-France, Villiers-sur-Marne applique un taux (32,57%) très supérieur à celui fixé par Gentilly (6,99%).

De 51,30%, à Mailhac dans l'Aude, à 0,01% à Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône

Parmi les villes battant tous les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 28 mar 2014 à 09:45

    Indexé la taxe d'habitation sur les revenus. Donc un IRPP déguisé ! Mais où vont-ils s'arrêter ! Vivement que l'endormi de l'aéroport s'en aille pour incompétence ! Is ont aussi dans les tuyaux le loyer à payer à l'état pour les heureux propriétaires qui ont fini de rembourser leurs emprunts ! Mais quel esprit tordu faut-il avoir pour imaginer des trucs pareils !

  • fquiroga le mardi 25 mar 2014 à 13:38

    L'étendue du chèque en blanc donné aux urnes....

  • remy200 le vendredi 21 mar 2014 à 10:42

    Là, le joueur d'échecs, qui voit toujours un peu plus loin se dit qu'on nous prépare une belle uniformisation de la taxe d'habitation et aussi de l'impôt foncier... Ainsi les communes qui n'ont pas trop creusé de trou dans les finances locales et qui en général ne demande pas d'impôt locaux trop lourds vont devoir compenser les généreuses dépenses des autres... il me semble que notre beau pays à de plus en plus l'ambition du partage généralisé... En avons nous les moyens ?

  • M7468752 le vendredi 21 mar 2014 à 10:40

    Tant que les roitelets locaux -les maires- auront la possibilité d'endetter leur commune et d'investir dans des équipements somptuaires autant qu'inutiles, sans aucun contrôle, nous assisterons à de telles dérives.

  • juillia3 le vendredi 21 mar 2014 à 10:33

    quoi de plus logique que de payer plus quant on a tout sous la main comme c est le cas dans les grande ville et moyenne , il est normal qu en ras de campagne ou il n y a plus rien on paye moins !!!