La carrière manquée de Macron... au Medef

le
6
J'ai souhaité qu'il me rejoigne pour travailler avec moi, nous avons eu différentes conversations dans ce sens. Mais il préparait son engagement aux côtés de François Hollande pour la présidentielle de 2012, confie Laurence Parisot au Parisien Magazine.
J'ai souhaité qu'il me rejoigne pour travailler avec moi, nous avons eu différentes conversations dans ce sens. Mais il préparait son engagement aux côtés de François Hollande pour la présidentielle de 2012, confie Laurence Parisot au Parisien Magazine.

L'ex-patronne des patrons ne tarit pas d'éloges à propos d'Emmanuel Macron. Un homme "engagé, intelligent, accessible et réaliste", selon Laurence Parisot qui affirme avoir même pensé un temps recruter l'actuel ministre de l'Économie au Medef. "J'ai souhaité qu'il me rejoigne pour travailler avec moi", confie-t-elle dans une interview au Parisien Magazine publiée ce vendredi. L'anecdote remonte à l'époque où Emmanuel Macron était encore banquier d'affaires chez Rothschild (entre 2008 et 2012). "J"ai immédiatement compris que nous avions une communauté de pensée", raconte Laurence Parisot qui explique au passage qu'elle se sent "proche de ceux qui ont une culture rocardienne". À propos d'Emmanuel Macron, elle poursuit : "J'ai souhaité qu'il me rejoigne pour travailler avec moi, nous avons eu différentes conversations dans ce sens. Mais il préparait son engagement aux côtés de François Hollande pour la présidentielle de 2012." Tous les deux ont ensuite travaillé "en bonne entente" quand Emmanuel Macron a été nommé conseiller à l'Élysée.C'est donc presque sans surprise que Laurence Parisot profite aussi de l'entretien pour apporter son soutien à la loi Macron. Une loi qu'elle juge "prometteuse". "Elle est favorable à la croissance économique qui, ces dernières années, a été empêchée par la rigidité introduite partout", souligne notamment l'ex-patronne du Medef.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 17 avr 2015 à 18:41

    On a vu la Parisette à l'œuvre, pas étonnant qu'elle ait essayé de recruter cet individu !!!!!

  • stricot le vendredi 17 avr 2015 à 17:20

    A force de lire cette expression je suis effare de voir le nombre de demeures qui ecrivent ces 4 lettres, qui donnent simplement la facilite de ne pas comprendre et analyser. Je leur opposerais FN/Syriza qui regroupe bien des approches extremistes et nuisibles au-dela de ce que peuvent imaginer les benets qui votent pour eux.

  • macwo le vendredi 17 avr 2015 à 16:55

    Les boursier ont toujours ditLa droite fait une politik de GaucheLa Gauche fait une politik de droite

  • d.e.s.t. le vendredi 17 avr 2015 à 16:07

    Heureusement que Macron est là, car, livré à lui-même, le PINGOUIN ectoplasmique élyséen embaucherait vite des fonctionnaires supplémentaires pour élargir son petit électorat ( et alors qu'il a déjà 1 million de fonctionnaires inutiles)!

  • M8614773 le vendredi 17 avr 2015 à 15:44

    une preuve de plus de la consanguinité de l'um/p.s,qui cela dit est censuré par bourso !soit disant pas de ca chez,eux alors que les preuves n'ont jamais été aussi nombreuses et que le p.s fait la politique que sarko,lui meme, n'aurait jamais osé !

  • M1084720 le vendredi 17 avr 2015 à 15:19

    Ils vont bien tous au plus...offrant, alors voter est-il toujours utile?