La «Caravane de la libération» est arrivée à Tunis

le
0
Près d'un millier d'habitants venus du centre du pays sont arrivés dimanche matin dans la capitale pour dénoncer la présence d'anciens ministres de Ben Ali dans le gouvernement. A Tunis, les policiers ont pour la première fois participé aux manifestations populaires samedi.

Une semaine après la chute de Ben Ali, la soif de renouveau des Tunisiens ne se tarit pas. Près d'un millier d'habitants venus du centre-ouest du pays, d'où est partie la «révolution du jasmin», sont arrivés dimanche matin à Tunis après avoir pris la route samedi matin. Se présentant comme «la Caravane de la libération», ils veulent obtenir le départ des anciens ministres de Ben Ali, présents dans le très contesté gouvernement de transition de Mohammed Ghannouchi. Samedi matin, ils étaient 300 à quitter Menzel Bouzaiane, à 280 km au sud de la capitale. Rejoints en chemin par d'autres manifestants, ils étaient environ 800 dans la soirée. A leur arrivée à Tunis, après avoir alterné pendant la nuit marche et trajets en véhicules, ils étéaient près d'un millier. Un syndicaliste qui participe à la marche, Mohamed Fadhel, a même avancé le chiffre de 2.500. «Nous sommes venus de Menzel Bouzaiane, de Sidi Bouzib, de Regueb pour faire tomber les derniers reste

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant