La capitale gambienne bouclée après des tirs contre la présidence

le
1

BANJUL, 30 décembre (Reuters) - Des tirs ont retenti dans la nuit de lundi à mardi à Banjul, la capitale de la Gambie, et l'accès au pont conduisant au centre-ville était bloqué par des soldats mardi matin, ont rapporté des habitants. Selon un diplomate, des hommes armés ont attaqué la State House, la résidence du président gambien Yahya Jammeh, pendant que celui-ci était en déplacement en France. Les médias locaux et des utilisateurs des réseaux sociaux ont parlé d'une tentative de coup d'Etat mais les autorités n'ont fait aucun commentaire. Les banques et d'autres bâtiments administratifs étaient fermés mardi matin, selon les habitants. La radio d'Etat diffusait de la musique traditionnelle, sans faire aucune allusion aux évènements de la nuit. Yahya Jammeh a pris le pouvoir il y a 20 ans à la faveur d'un coup d'Etat. Il a étouffé toute opposition dans le petit pays d'Afrique de l'Ouest, enclavé à l'intérieur du Sénégal, et est de plus en plus critiqué à l'étranger pour son bilan en matière de droits de l'homme. (Bate Felix; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brun3686 le mardi 30 déc 2014 à 12:38

    C’est le troisième voyage du président Jammeh à Paris, depuis que le président François Hollande a été élu il y a deux ans : un record ?