La canicule provoque de graves pics d'ozone

le
0
Afin de limiter la pollution atmosphérique, les pouvoirs publics conseillent aux automobilistes qui le peuvent de différer leurs déplacements.
Afin de limiter la pollution atmosphérique, les pouvoirs publics conseillent aux automobilistes qui le peuvent de différer leurs déplacements.
Les températures caniculaires aggravent les effets de la pollution sur le territoire national.

Les beaux jours ont fini par s'installer durablement après un début d'été aux températures très inférieures aux normales saisonnières. Si cette situation est plutôt bon signe pour notre économie et accessoirement notre teint de peau, il n'en va pas de même en matière de pollution, laquelle a dépassé des seuils critiques dans certaines régions. Vendredi dernier, c'est dans le nord du bassin lyonnais (Rhône) et en Isère que la pollution à l'ozone est montée en flèche, aidée par les conditions météorologiques et un tourisme accru qui a engendré une augmentation de la circulation.
La pollution atmosphérique ne s'est malheureusement pas cantonnée à la seule région Rhône-Alpes puisque ce week-end, les départements des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes-Maritimes ont également dû déclencher des mesures d'urgence pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES). Le Nord ainsi que l'Île-de-France ont également passé des seuils de pollution élevés avec 222 microgrammes d'ozone par mètre cube d'air pour la banlieue parisienne. La situation s'est en fin de compte améliorée ce lundi, notamment grâce au développement de nuages en altitude et aux vents qui ont dispersé les polluants.

Le réchauffement climatique profite lui aussi des beaux jours

En vérité, l'ozone n'est pas un polluant émis directement par l'activité huma
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant