La candidature de Wade déclenche des violences au Sénégal

le
0
La validation de la candidature du président sénégalais Abdoulaye Wade pour l'élection présidentielle de février a provoqué une vague de violences dans plusieurs villes. L'opposition appelle à marcher sur la présidence.

Le feu vert du Conseil constitutionnel sénégalais à la candidature du chef de l'État Abdoulaye Wade à la présidentielle du 26 février a provoqué dans la nuit des remous dans plusieurs villes du pays. Dès l'annonce, intervenue tard vendredi, des jeunes rassemblés depuis des heures à l'appel de l'opposition Place de l'Obélisque, à Dakar, ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont riposté à coups de gaz lacrymogène et de matraque.

Les heurts se sont poursuivis tard dans la nuit. Selon les images diffusées par les chaînes de télévision, des jeunes ont érigé des barricades, brûlant des pneus et des planches sur plusieurs artères. Au moins un policier a été tué lors de ces affrontements, qui ont cessé dans la matinée samedi. Des manifestations de colère ont aussi éclaté dans les provinces, d'après les médias locaux, notamment à Thiès, et à Kaolack dans le centre, à Matam et Ourossogui, au nord.

«Marcher sur le palais présidentiel»

La nouve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant