La candidature de Tubiana à la tête de l'instance des négociations sur le climat torpillée par la France

le
0
La négociatrice Laurence Tubiana, au côté du chef de la diplomatie française de l'époque, Laurent Fabius, le 12 décembre 2015 lors de la COP21 au Bourget, près de Paris.
La négociatrice Laurence Tubiana, au côté du chef de la diplomatie française de l'époque, Laurent Fabius, le 12 décembre 2015 lors de la COP21 au Bourget, près de Paris.

L’ambassadrice chargée des négociations sur le climat, personnage-clé de la COP21, s’est vu opposer le veto de l’exécutif.

Contre toute attente, Laurence Tubiana ne se portera pas candidate pour diriger la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et succéder à Christiana Figueres, qui quittera ses fonctions le 6 juillet, après deux mandats de trois ans. Cette institution onusienne est l’organe suprême des négociations climatiques. L’ambassadrice française chargée du climat, cheville ouvrière de l’accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement, avait pourtant mûri sa décision, reçu les encouragements de nombreux acteurs de la diplomatie climatique, dont Christiana Figueres elle-même, préparé curriculum vitae et lettre de motivation avant la date limite de dépôt des candidatures fixée au lundi 28 mars.

Ne manquait plus que l’aval de l’exécutif, qui paraissait acquis pour l’experte désignée en janvier 2016 pour assurer la dynamique enclenchée à Paris « championne du climat » par Laurent Fabius, alors président de la COP21. Mais c’est une fin de non-recevoir que lui a adressée l’exécutif. « L’Elysée lui a demandé de ne pas se présenter, confie une source proche du dossier. Or, sans le soutien de son propre gouvernement, une candidature n’a aucune chance d’être retenue par le secrétaire général des Nations unies », auquel appartient le choix final.

Décision « incompréhensible » « Objectivement, Laurence Tubiana avait l’expérience et la légitimité pour se présenter à ce poste et pour l’obtenir », analyse Célia Gautier, du Réseau action climat (RAC). « Il e...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant