La candidature de Mélenchon en 2012 s'impose au PCF

le
0
Pour la présidentielle, la direction communiste privilégie l'investiture du très médiatique président du Parti de gauche.

En politique comme en religion, les orthodoxes ne s'embarrassent pas de nuances. C'est le cas chez les communistes où l'eurodéputé Jacky Hénin a tranché à vif, vendredi : «La direction du parti a décidé de la candidature de Jean-Luc Mélenchon et c'est ce qui va se passer.» L'ancien maire PCF de Calais sortait du conseil national, au cours duquel les cadres du parti ont discuté toute la journée du «projet d'adresse aux communistes» pour 2012. La mine sombre, Hénin prédit une «sérieuse montée de mécontentement» chez les militants PCF qui «n'accepteront pas la disparition de leurs valeurs». Comme pour lui donner raison, une sirène incendie a résonné sous la coupole d'Oscar Niemeyer, place du Colonel-Fabien.

Mais le stade de l'alerte est dépassé au PCF qui a fait moins de 2 % à la présidentielle de 2007. Aujourd'hui, il lui faut montrer que le jeu reste ouvert à d'autres candidatures pour le Front de gauche que celle de Jean-Luc Mélenchon, l'ancien PS au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant