La candidature d'Hervé Morin contestée

le
0
Plusieurs élus du Nouveau Centre demandent à l'ex-ministre de se retirer de la course.

Ni les sondages ni l'opposition des «barons» du Nouveau Centre ne semblent l'atteindre. Si Hervé Morin a les traits tirés, «c'est qu'il mène campagne à bâtons rompus», assurent ses proches.

Depuis le 1er janvier, le candidat centriste a sept déplacements à son actif, et une dizaine d'autres sont déjà arrêtés d'ici à février.

Mais le rendez-vous à l'agenda de Morin, aujourd'hui, c'est celui qu'ont fixé les deux ministres du Nouveau Centre, François Sauvadet et Maurice Leroy, les anciens ministres André Santini et Valérie Létard et le numéro deux du parti Jean-Christophe Lagarde: opposés à l'idée d'une candidature de Morin à l'Élysée, ils ont convoqué les présidents et les délégués départementaux pour lui faire barrage. Ils espèrent voir au moins 50 des 70 fédérations «représentées».

Mais dans l'entourage de Morin, on fait les comptes: «Il ne suffit pas qu'un militant vienne pour "représenter" une fédération.

Au final, une petite v

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant