La campagne sucrière est terminée au Brésil

le
0

Commodesk - La récolte sucrière se termine au Brésil, aucune canne n'a été laissée sur les champs, et les opérations de broyage vont se poursuivre jusqu'à mi-décembre.

482 millions de tonnes de cannes avaient été broyées à la mi-novembre dans le Centre-Sud, la principale région productrice, et 295 millions de tonnes dans la région de Sao Paulo, la seconde région sucrière, d'après le groupement professionnel des sucriers Unica.

Dans la principale région productrice, le Centre-Sud, le taux de saccharose des cannes récoltées a progressé de 2,6% par rapport à 2011, selon le consultant en agriculture Datagro.

La campagne 2012-2013 a été marquée par un retard dans le développement des cannes, dû à un manque de précipitation en février-mars 2012, deux mois cruciaux pour la pousse. Les pluies abondantes d'avril à mi-juillet, cinq fois supérieures à la normale, suivies de hautes températures, ont ensuite stimulé la croissance des champs de cannes au-delà des attentes.

Toutefois, ces fortes précipitations ont eu un impact sur le taux de sucre, avec des niveaux mesurés inférieurs aux trois précédentes campagnes jusqu'à la mi-août. La situation s'est améliorée avec l'arrêt des pluies de mi-juillet à mi-septembre, les taux de saccharose revenant vers ceux de la campagne 2011-2012.

Les précipitations très concentrées de septembre-octobre, pendant la récolte, n'ont pas sensiblement affecté le taux de sucre, concluent les experts de Datagro.

Pour la récolte 2013-2014 dans le Centre-Sud, le bon développement des cannes plantées et repoussées laisse présager une meilleure productivité qu'en 2012-2013. Les précipitations et les températures élevées sont de bon augure, malgré un manque d'eau entre mi-août et mi-septembre derniers.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant