La campagne électorale resurgit malgré la trêve

le
0
VIDÉO - La décision de plusieurs candidats à la présidentielle, dont Nicolas Sarkozy et François Hollande, de suspendre leur campagne après le drame de Toulouse n'a pas été suivie par tous et n'a pas empêché mardi l'émergence de nouvelles polémiques.

Face à la tragédie qui a frappé Toulouse lundi, les deux principaux candidats à la présidentielle ont décidé une trêve. Si Nicolas Sarkozy s'est rendu le jour même sur les lieux du drame, c'est en tant que président de la République, pour assurer que «tous les moyens (...) seront engagés pour mettre hors d'état de nuire ce criminel». Le président-candidat a dans la foulée indiqué qu'il ne ferait plus campagne au moins jusqu'à mercredi, date des obsèques des trois militaires tués la semaine dernière à Montauban, auxquelles il assistera. Une première depuis l'instauration de l'élection du président au suffrage universel direct.

Joignant le symbole au verbe, Nicolas Sarkozy a fermé son site de campagne en le faisant barrer d'un bandeau noir et d'un court message expliquant sa démarche.


François Hollande, qui a annoncé qu'il serait aussi à Montauban mercredi, lui a emboîté le pas en annulant une apparition lundi soir sur Canal+ ainsi qu'un me

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant