La campagne d'Aubry inquiète ses troupes

le
0
La maire de Lille et candidate à la primaire socialiste a choisi de parler aux réseaux militants plutôt qu'à l'opinion.

Toujours à contretemps. Fâchée avec l'agenda médiatique, Martine Aubry a parié sur la contre-programmation pour rythmer sa campagne de la primaire du PS. Avec un bonheur incertain. «Martine adresse un message par jour sans que l'on sache trop quoi retenir», déplore l'un de ses soutiens. Lundi elle était dans l'Hérault pour parler des gaz de schiste après un déplacement la veille dans le Finistère où elle a vanté le modèle égalitaire breton…

Elle est inégale, reconnaît-on parmi ses proches. Il y a deux semaines, elle réussit un joli coup en organisant un déplacement surprise à Marseille pour y provoquer Claude Guéant. Elle s'y présente en «présidente de la sécurité». Le lendemain, elle est passée à la rentrée scolaire. Problème de rythme. La semaine dernière, elle se félicite du ralliement d'Edmond Maire. Mais dans l'opinion, qui se souvient de ce grand dirigeant de la CFDT qui a quitté le syndicat en 1988? Problème de mise en scène. Jeudi dernier,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant