La campagne anti-Kony ne fait pas l'unanimité

le
0
Phénomène de la semaine sur Internet, le documentaire appelant à l'arrestation du criminel de guerre ougandais s'est attiré des critiques portant sur le financement de l'ONG qui l'a réalisé, ainsi que sur la pertinence même de la campagne.

C'est sans doute la rançon du succès. Avec sa campagne «Stop Kony», destinée à mobiliser l'opinion publique pour l'arrestation du criminel de guerre ougandais Joseph Kony, l'organisation américaine «Invisible children» a créé cette semaine un buzz inattendu sur le web. Son documentaire de trente minutes a été vu par plus de 50 millions de personnes dans le monde et le sujet est devenu l'un des plus discutés sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, plusieurs célébrités américaines comme Rihanna ou Justin Bieber s'en sont fait les échos. Mais le phénomène viral a également soulevé des critiques et des internautes ont même jugé bon de lancer une contre-campagne intitulée «Stop StopKony».

this is not a joke. this is serious. TOGETHER we can #MakeAChange and #STOPKONY - help another kid in need! -

-- Justin Bieber (@justinbieber) Mars 8, 2012

L'ONG «Invisible children», soudain placée sous les feux des projecteurs, s'est d'abord vu épingler pour ses finan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant