La Californie veut exiger un conducteur dans les voitures "sans chauffeur"

le
0
La Californie veut exiger un conducteur dans les voitures "sans chauffeur"
La Californie veut exiger un conducteur dans les voitures "sans chauffeur"

La Californie a rendu public mercredi un projet de règles pour encadrer l'usage futur de voitures autonomes par le grand public, déjà critiqué notamment par Google pour les limites importantes risquant de brider leur utilisation qu'il imposerait.Les règles ne s'appliqueront pas aux tests déjà menés sur les routes californiennes par plusieurs concepteurs de voitures sans chauffeur, pour lesquels un cadre légal existe déjà, mais au déploiement commercial futur de ces véhicules.Comme pour les tests actuels, le Département des véhicules à moteur (DMV) de Californie veut empêcher pour l'instant que ces voitures soient vraiment "sans chauffeur", en imposant qu'une personne avec un permis soit toujours présente dans le véhicule et capable d'en reprendre le contrôle en cas de problème technique ou d'urgence, selon un communiqué.Cette personne devra en particulier surveiller en permanence que la voiture se déplace de manière sûre, et c'est elle qui sera considérée comme responsable en cas d'infraction au code de la route ou d'accident.Les règles envisagées prévoient aussi de faire vérifier la sécurité des voitures par des experts indépendants avant l'octroi d'une autorisation de déploiement au fabricant, qui ne sera dans un premier temps valable que trois ans. La Californie veut aussi des protections contre de potentielles cyber-attaques visant ces voitures hyper-connectées, et un encadrement des informations qu'elles collectent.- Risque de précédent -Le DMV fait valoir que sa principale préoccupation est "la sécurité de ces véhicules autonomes et du public qui partagera la route avec ces véhicules". Vu "les risques" que représenteraient des voitures opérant vraiment sans chauffeur, les fabricants doivent encore acquérir davantage d'expérience avec des tests avant de laisser le grand public s'en servir, ajoute-t-il."Nous sommes sérieusement déçus que la Californie fixe déjà un plafond ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant