La Cades émet pour la 1ère fois de la dette en devise chinoise

le
3

(Actualisé avec interview du président de la Cades) PARIS, 28 janvier (Reuters) - La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) a émis mercredi pour la première fois en monnaie chinoise un emprunt obligataire à deux ans d'un montant de 3,0 milliards de yuans (environ 425 millions d'euros) EURCNY=CFXS , offrant un coupon de 3,8%. A la clôture du livre d'ordre mercredi dans la matinée à Paris, la demande avait atteint 4,6 milliards de yuans, a précisé Patrice Ract Madoux, président de la Cades, lors d'un entretien téléphonique avec Reuters. "Cette opération inaugurale s'inscrit dans une vision à plus long terme de diversification de nos émissions vers une nouvelle devise. Elle contribue aussi à l'effort de la France en vue de l'internationalisation du renminbi qui deviendra le moment venu une monnaie de réserve", a-t-il ajouté en rappelant que l'Asie a toujours marqué un intérêt pour le papier Cades. L'émission avait été annoncée initialement pour un montant de 1,0 milliard de renminbi, le nom officiel du yuan, le minimum pour un emprunt de référence (benchmark) dans la devise chinoise, a expliqué le président de la Cades qui rappelle que le Royaume-Uni avait émis un 1,0 milliard de yuans l'année dernière. Finalement, le montant de l'emprunt, d'échéance février 2017, a été porté à 3,0 milliard et le prix d'émission (100%) fixé dans le bas de la fourchette indicative de rendement (3,8%-3,9%). Patrice Ract Madoux a ajouté que l'opération faisait suite à un accord signé à la fin de l'année dernière entre la Cades et Bank of China, chargée par la banque centrale chinoise (PBOC) des opérations en renminbi de la France. Elle a également été rendue possible par l'accord de swaps entre la Banque centrale européenne et la PBOC d'octobre 2013. Patrice Ract Madoux a rappelé que la Cades convertissait immédiatement en euros ses opérations en devises, parmi lesquelles le dollar occupe la première place. Interrogé sur le coût de cette émission, il a répondu qu'après swaps, il était en ligne avec celui des autres émissions de la Caisse. Géographiquement, a-t-il dit, l'Asie a représenté 42% du montant de l'allocation, le Royaume-Uni 24%, le reste de l'Europe 17%, le Moyen-Orient 13% et l'Amérique 4%. Par type d'investisseurs, les banques centrales ont représenté le quart, les autres banques les deux tiers, les sociétés de gestion et assureurs 10%. Les chefs de file sont Bank of China, BNP Paribas, Crédit agricole CIB, HSBC et Société générale CIB. La Cades est notée "Aa1" par Moody's et "AA" par Fitch, comme la République française dont elle bénéficie de la garantie. Patrice Ract Madoux a précisé que les obligations en yuans étaient de droit français et cotées à Paris sur Euronext. Créée en 1996, la Cades est chargée de rembourser la dette des organismes français de sécurité sociale. Fin 2015, elle devrait avoir remboursé 109,9 milliards d'euros sur les 236,9 milliards qu'elle aura repris. (voir ID:nL6N0US2WI ) (Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ljay1 le mercredi 28 jan 2015 à 17:04

    C'est un scandale que l'on ne puisse pas payer nos dettes sociales... Alors les gros salaires des toubibs et autres nantis du système sociale et des entreprises qui font de l'optimisation fiscale et font payer la dette aux pauvres types...

  • a.guer le mercredi 28 jan 2015 à 16:34

    une belle perte de change est à prévoir, vu les anticipations de hausse du yuan . Chapeaux, messieurs les financiers actuels !

  • M3484495 le mercredi 28 jan 2015 à 16:29

    Ce sont les chinois qui paient nos retraites !!!!! Qui aurait pensé que la France aurait pu un jour en arriver là et tomber aussi bas ???

Partenaires Taux